Le président Tinubu met en place un comité de révision constitutionnelle sur les réformes de la police

Renforcer les forces de police

0 146

Le président du Nigeria, Bola Ahmed Tinubu, a mis en place un comité spécial pour évaluer les lacunes de la constitution du Nigeria de 1999, dans le but d’améliorer la coordination et d’aligner la technologie ainsi que les ressources humaines, afin de renforcer les forces de police.

Bala Mohammed, gouverneur de l’État de Bauchi, a déclaré au correspondant de la State House après la confirmation de l’IGP lors de la réunion du Conseil, que la confirmation de M. Kayode Egbetoken avait donné lieu à de longues délibérations concernant les forces de police nigérianes.

Bala a déclaré que le comité était composé du ministre des affaires policières, Ibrahim Geidam, du conseiller à la sécurité nationale, du président de la commission des services de police, Solomon Arase, et du président du forum des gouverneurs nigérians, qui collaborent tous à un programme de réforme commun visant à garantir une refonte complète de la police nigériane.

Il a déclaré : “La confirmation de l’IGP a suscité de nouvelles discussions sur la police nigériane et le président a formé un comité spécial chargé d’examiner toutes les lacunes de la constitution nigériane de 1999 afin d’apporter harmonie et synergie, technologie de pointe et main-d’œuvre à la police nigériane.

“Le comité comprend le ministre des Affaires policières, la NSA, le président du PSC et le président du NGF pour travailler sur un programme de réforme commun afin de s’assurer que la police nigériane est réformée.

S’exprimant également sur la confirmation de l’IGP, le gouverneur de l’État d’Ogun, Dapo Abiodun, a déclaré que l’IGP Egbetoken avait fait des remarques sur le professionnalisme de la police nigériane, la police de proximité et le financement adéquat de la police nigériane.

M. Abiodun a révélé que le Conseil national de la police avait observé qu’aucune réforme significative n’avait eu lieu au sein des forces de police nigérianes depuis leur création en 1861.

Le gouverneur a déclaré que le comité nouvellement créé proposerait des idées qui conduiraient à des réformes qui caractériseraient la nouvelle force de police nigériane.

“Il s’est également adressé à nous en tant que conseil sur l’état de la police au Nigeria, entre autres choses, il a parlé de la nécessité d’une police axée sur la technologie.

“La nécessité d’une police de proximité, la nécessité de veiller à ce que les crédits budgétaires nécessaires soient alloués à la police de proximité, qui s’est avérée très efficace”, a-t-il déclaré.

Le gouverneur de l’État d’Ogun a également déclaré que l’IGP nouvellement confirmé s’est également adressé au Conseil sur les principales exigences de la police qui impliquent une police axée sur la technologie.

“L’IGP a également fait des remarques sur le professionnalisme de la police en soulignant que chaque policier possède certaines qualités et qu’il devrait être encouragé à suivre ces qualités afin d’être professionnel.

“La question du financement a également été soulevée et ce comité des 4-5 se penchera sur ces questions qui touchent aux réformes. Nous avons observé qu’il n’y a pas eu de réformes significatives depuis la création de la police nigériane. Nous pensons donc que le comité nouvellement créé proposera des idées qui conduiront à des réformes qui caractériseront la nouvelle force de police nigériane”, a ajouté le gouverneur Abiodun.

Les ministres des affaires policières, Ibrahim Geidam et Iman Sulieman Ibrahim, le gouverneur de l’État de Nasarawa, Abdullahi Sule, le gouverneur de l’État d’Ogun, Dapo Abiodun, et le gouverneur de l’État de Bauchi et le président de la Commission des services de police, Solomon Arase, assistaient à la séance d’information.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *