Une société américaine va implanter une usine d’assemblage de tracteurs au Nigéria

Les investissements étrangers enregistrés

0 187

Une société américaine, John Deere, a décidé d’installer une usine d’assemblage de tracteurs au Nigeria.

C’est l’un des gains sur les investissements étrangers enregistrés lors de la visite du vice-président Kashim Shettima aux États-Unis.

Les détails de l’intérêt de l’entreprise à investir dans le secteur agricole nigérian ont été révélés lors d’une réunion entre le vice-président Shettima et les hauts responsables de John Deere, conduits par son vice-président chargé des systèmes de production, M. Jason Brantley.

La réunion, facilitée par le président de Flour Mills of Nigeria, M. John Coumantaros, a également vu la participation du ministre de l’agriculture, Abubakar Kyari, du consul général du Nigeria à New York, l’ambassadeur Lot Egopija, et de l’assistant spécial principal du président pour l’agro-industrie et la productivité, le Dr Kingsley Uzoma, parmi d’autres.

S’exprimant lors de l’interaction avec les investisseurs, le vice-président Shettima a déclaré que le Nigeria s’engageait à transformer l’agriculture afin de lutter contre l’insécurité et d’améliorer les moyens de subsistance des petits exploitants agricoles.

“Sans mécanisation, on ne peut jamais être véritablement autosuffisant en matière de production alimentaire. Le président Bola Ahmed Tinubu s’est pleinement engagé à revitaliser le secteur agricole nigérian. Et pour que nous soyons autosuffisants en matière de production alimentaire, trois éléments clés sont essentiels. Tout d’abord, les semences certifiées, puis la mécanisation, la fourniture d’engrais et, bien sûr, les services de vulgarisation agricole”, a-t-il fait remarquer.

Le vice-président, qui s’est exprimé sur le projet de zones spéciales de traitement agro-industriel (SAPZ), a déclaré : “Ce projet est conçu pour fournir l’infrastructure, la plate-forme et le cadre permettant au secteur privé d’ajouter de la valeur aux produits agricoles du Nigeria pour le marché intérieur, le marché régional et la communauté mondiale.”

Assurant aux investisseurs que le Nigeria est désormais ouvert au partenariat, M. Shettima a déclaré : “Nous sommes ouverts aux discussions, aux conversations visant à accélérer l’ensemble du processus. Mon mandant, le président Bola Ahmed Tinubu, est très désireux de voir se réaliser tout le potentiel du secteur agricole nigérian.

“Le président a déclaré une situation d’urgence en matière de sécurité alimentaire en août de cette année, en se fondant sur le fait que nous sommes exposés à toute la volatilité du monde. Nous sommes vulnérables, nous sommes exposés. C’est pourquoi nous mettons en place les mécanismes nécessaires pour relever les défis du secteur et nous ne pouvons pas nous permettre de faire autrement.

Proposition d’investissement

 

Auparavant, M. Brantley avait évoqué le projet d’investissement de la société au Nigeria, assurant que le projet débloquerait le potentiel agricole du pays en créant une approche organisée des services de déblaiement des tracteurs pour les petits exploitants agricoles à travers le pays.

Selon le dirigeant de John Deere, l’initiative d’assemblage de tracteurs ne nécessiterait aucun investissement de la part du gouvernement, tandis que des garanties de crédit seraient nécessaires pour aider à rendre le crédit disponible à un taux abordable pour les personnes ou les groupes intéressés.

Il a fait part de la volonté de l’entreprise d’engager immédiatement les autorités compétentes au Nigeria, en vue de réaliser l’objectif de création de l’usine d’assemblage.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *