L’hôpital psychiatrique de l’État de Sokoto sensibilise les résidents à la santé mentale

Sensibiliser les résidents à la santé mentale

0 185

L’hôpital neuropsychiatrique fédéral (FNPH) de Kware, dans l’État de Sokoto, a organisé une exposition itinérante pour sensibiliser les résidents à la santé mentale.

Selon le directeur médical de l’hôpital, le professeur Shehu Sale, l’événement a été organisé en commémoration de la Journée mondiale de la santé mentale 2023, dont le thème est le suivant : “La santé mentale est un droit humain universel” : “La santé mentale est un droit humain universel”.

Il a déclaré que cet effort s’inscrivait dans le cadre d’approches progressives visant à sensibiliser à la santé mentale, à l’abus de substances et aux questions connexes, ainsi qu’à décriminaliser les perspectives en matière de santé mentale afin de faciliter l’accès à ces services.

“Nous allons au-delà de la célébration de cette journée et regardons de près les individus qui nous entourent avec les yeux de l’empathie.

“La santé mentale fait partie intégrante du système de santé, qui est un état complet de bien-être physique, social et mental.

“La loi sur la santé mentale, la politique, les lignes directrices à élaborer, tout cela représente une approche que nous adoptons en tant que pays”, a déclaré M. Sale.

Il a insisté sur le fait que l’accès, le caractère abordable et la qualité des soins de santé mentale devraient être une orientation importante à prendre dans le contexte du plan stratégique existant pour la santé.

Selon lui, l’hôpital fournit également des services de santé intégrés, offrant un traitement sur des formes de maladies avec des services de laboratoire standard et d’autres tests en plus des services de santé mentale dans un effort pour réduire la stigmatisation associée à de telles installations.

Dans son allocution, le chef des services cliniques de l’hôpital, le Dr Adebisi Adebayo, a déclaré que la santé mentale était un droit humain universel et qu’elle devait être intégrée dans les services de santé à tous les niveaux.

Il a souligné que la santé mentale méritait des stratégies plus pratiques pour prévenir et gérer les troubles mentaux courants, et comment donner aux journalistes les moyens d’en rendre compte avec diligence.

Il a déploré l’augmentation des troubles de la santé mentale, qui touchent 15 % des adultes en âge de travailler dans le monde, précisant qu’au moins une personne sur quatre est confrontée à des problèmes de santé mentale.

Adebayo a ajouté que la santé mentale dépassait les questions traditionnelles, car l’abus de substances, en particulier chez les jeunes, était devenu un fléau sur lequel il fallait se concentrer.

Il a déclaré : “Cela affecte vraiment notre société, cela perturbe la vie de nos jeunes et de nos adolescents.

“En tant que gouvernement, nous examinons cette question et mettons en place des programmes et des politiques pour lutter contre ce fléau majeur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *