Le PDP demande à l’INEC de s’en tenir à ses déclarations concernant les prochaines élections des Gubers

Télécharger et transmettre électroniquement les résultats des élections de gouverneurs

0 241

Le Parti démocratique populaire (PDP) a promis de tenir la Commission électorale nationale indépendante (INEC) au courant de ses déclarations concernant les prochaines élections de gouverneur hors cycle du 11 novembre dans les États de Kogi, d’Imo et de Bayelsa, même s’il suit de près les activités prévues par la commission.

Le secrétaire national à la publicité du PDP, Debo Ologunagba, lors d’une conférence de presse dimanche soir à Abuja, la capitale du Nigeria, a déclaré que le PDP avait pris note de la déclaration du professeur Mahmood sur le téléchargement électronique des résultats des élections en tant qu’exigence statutaire obligatoire de la loi.

“Le PDP a pris note de la déclaration du président de l’INEC, le professeur Mahmood Yakubu, selon laquelle l’INEC utilisera pleinement son système bimodal d’accréditation des électeurs (BVAS) et le portail de visualisation des résultats de l’INEC (IReV) pour télécharger et transmettre électroniquement les résultats des élections de gouverneurs du 11 novembre 2023 dans les États d’Imo, de Bayelsa et de Kogi.

“Le PDP tient le président de l’INEC, le professeur Mahmood Yakubu, directement responsable de ses déclarations.

“L’INEC est tenue par la loi de transmettre électroniquement les résultats directement depuis les bureaux de vote, en utilisant ces technologies.

Le PDP est prêt pour les élections et, conformément à l’engagement de l’INEC, n’acceptera aucun autre moyen de transmettre les résultats de ces élections, sauf d’une manière prononcée par le président de l’INEC, conformément aux exigences de la loi électorale de 2022“, a déclaré Debo Ologunagba, le secrétaire national à la publicité du PDP.

Il a maintenu que le PDP a commencé la formation de ses agents électoraux à tous les niveaux pour assurer une conformité totale avec les dispositions de la Constitution de la République fédérale du Nigeria, 1999 (telle qu’amendée) ; la Loi électorale, 2022 ; et les directives et règlements de l’INEC, en particulier tel que confirmé par le président de l’INEC.

En ce qui concerne les prochaines élections hors cycle du 11 novembre et le niveau de préparation du PDP pour remporter les trois États, Debo Ologunagba a attesté que “dans l’État de Bayelsa, le PDP a un gouverneur miracle, un gouverneur performant, qui est sur le terrain et bénéficie du soutien écrasant de la population”.

“Dans l’État de Kogi, le PDP a un candidat très populaire, le sénateur Dino Melaye, dont la popularité et l’acceptation par le public ont complètement éclipsé les autres candidats.

“Dans l’État d’Imo, le PDP a un candidat très populaire, le sénateur Samuel Anyanwu, dont la popularité et l’acceptation dans tout l’État ont jeté les autres candidats dans une peur mortelle.

La mission du sénateur Anyanwu, qui consiste à “rendre l’État d’Imo sûr à nouveau”, trouve un écho dans tout l’État, et la grande majorité des habitants de l’État d’Imo se rallient à lui pour atteindre cet objectif.

Commissaire électoral résident de l’INEC de l’État d’Imo

Le PDP a appelé à la révocation immédiate de la commissaire électorale résidente de l’État d’Imo, le professeur Sylvia Agu, ouvertement compromise. Le parti et d’autres partis politiques ont écrit plusieurs lettres à l’INEC à cet égard après une récente manifestation pacifique du PDP, du LP, du YPP, de l’ADC et de l’AA, entre autres partis politiques, au bureau de l’INEC, pour exiger sa révocation immédiate.

“Le maintien du professeur Sylvia Agu à la tête de la CER d’Imo est provocateur, incitatif et revient à tester la volonté des habitants de l’État d’Imo et à les défier de commettre le pire.

“L’INEC dispose d’un grand nombre de CER parmi lesquelles le président de l’INEC peut choisir de remplacer le professeur Sylvia Agu et d’éviter un scénario qui pourrait être pire que ce qui s’est passé lors des élections au poste de gouverneur de l’État d’Adamawa, où l’INEC a refusé de changer la CER compromise”, a déclaré M. Ologunagba.

Il a appelé le président de l’INEC à noter que l’intégrité d’un processus électoral est directement liée à la confiance de l’électorat.

La Commission électorale nationale indépendante (INEC) se prépare à organiser des élections de gouverneurs hors cycle dans les États de Kogi, d’Imo et de Bayelsa.

Dans le cadre des préparatifs, un exercice d’accréditation fictif a été organisé dans les trois États au cours du week-end, à titre de test avant le jour de l’élection et afin d’élaborer des stratégies pour faire face aux problèmes qui pourraient survenir.

Leave A Reply

Your email address will not be published.