Le président Tinubu retire la FCTA de la TSA et autorise l’utilisation des revenus générés à l’intérieur du pays

Détails avec Hudu Yakubu, Abuja

0 167

Le président Bola Ahmed Tinubu a donné son accord pour que l’Administration du Territoire de la Capitale Fédérale soit retirée du Compte Unique du Trésor unifié, TSA, avec effet immédiat.

En 2015, le Nigeria a introduit le TSA, un système de comptabilité publique qui permet d’avoir un compte unique pour s’assurer que toutes les recettes et tous les paiements sont effectués par le biais d’un compte de recettes consolidé (Consolidated Revenue Account, CRA) à la Banque centrale du Nigeria.

Le ministre du FCT, Nyesom Wike, qui a annoncé ce développement lors d’un communiqué de presse vendredi, a déclaré que ce développement permettra à l’administration du FCT d’avoir un meilleur accès au financement des projets.

M. Wike, tout en félicitant le président d’avoir pris cette mesure audacieuse, a déclaré que la suppression de la TSA permettra également de résoudre les problèmes liés aux projets inachevés qui jonchent le territoire.

“La banque centrale ne peut pas nous accorder de prêts, et même les recettes fiscales sont dépensées au fur et à mesure, ce qui ne permet pas de faire quoi que ce soit de concret.

“J’ai dit à M. le Président que si vous voulez que le FCT réalise réellement ses projets de développement et ses infrastructures, il doit sortir de la TSA. Nous (l’administration du FCT) ne sommes pas une agence génératrice de revenus du gouvernement fédéral, alors quels liens financiers bloquez-vous ?

Les recettes sont versées à la Banque centrale du Nigeria. Nous avons besoin d’argent pour réaliser des projets, mais je ne peux pas demander à la Banque centrale de nous donner de l’argent, ni aux banques commerciales, qui me demanderaient comment rembourser. J’ai donc dit que nous devions nous retirer, c’est la seule façon pour nous de survivre.

“M. le Président nous a gracieusement donné son accord et a accepté que nous nous retirions du compte unique du Trésor. Vous verrez qu’à partir de l’année prochaine, il y aura projets sur projets dans le FCT, et ce que vous avez vu à Port Harcourt, Abuja sera quelque chose d’autre. Pour nous, c’est donc l’un des jours les plus heureux, et nous devons remercier M. le Président pour sa clairvoyance”.

Le président a également approuvé la mise en place d’une commission de la fonction publique du FCT, qui sera chargée de la nomination, de la promotion et de la discipline des travailleurs de l’administration du FCT.

Ce développement intervient cinq ans après que l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi sur la Commission de la fonction publique du FCT. La loi permet aux fonctionnaires de la FCTA d’atteindre le sommet de leur carrière.

Le président a également approuvé la création d’un secrétariat aux affaires féminines pour répondre aux besoins des femmes et des enfants dans les États.

“En 2018, la NASS a adopté un projet de loi qui a été approuvé par l’ancien vice-président Yemi Osinbanjo et qui permet au FCT d’avoir une commission de la fonction publique, mais de nombreuses personnes n’ont pas la volonté de le mettre en œuvre.

“Après tant d’années de lutte, M. le Président a pu, en quelques mois, prendre la décision audacieuse d’approuver ces trois questions clés”.

Il a exhorté les citoyens à accepter ces développements, car ils sont dans l’intérêt général du territoire.

“Les gens peuvent s’y opposer, mais il s’agit de l’intérêt de la ville, de l’intérêt des fonctionnaires et de l’intérêt des femmes dans le FCT.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *