La pétition d’Atiku est sans fondement – Président Tinubu

Rejetez l'appel interjeté contre le jugement du 6 septembre de la Cour d'appel

0 255

Le président Bola Tinubu a déclaré à la Cour suprême du Nigéria que la requête du candidat à la présidence du Peoples Democratic Party (PDP) contre l’élection du 25 février n’était qu’une superproduction avec un suspense palpitant et un jeu de cache-cache.

Le président a demandé à la Cour suprême de rejeter l’appel interjeté contre le jugement du 6 septembre de la Cour d’appel de l’élection présidentielle (PEPC).

Le président Tinubu, dans sa réponse à l’appel d’Atiku déposé par Wole Olanipekun SAN en son nom, a spécifiquement affirmé que l’affaire de l’ancien vice-président n’avait pas de jambes sur lesquelles s’appuyer et n’avait pas non plus d’ailes pour voler dans la direction souhaitée par le candidat du PDP à l’élection présidentielle.

Une partie des motifs invoqués pour le rejet de l’appel d’Atiku est que l’appel d’Atiku est irritant, vague, injustifié et qu’il n’a pas d’objectif ou de destination connus.

Il a affirmé avoir battu Atiku et le PDP dans pratiquement tous les États de la fédération, ce qui a incité la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à le déclarer vainqueur après la collation légale des résultats de l’élection en présence d’agents de l’appelant.

Tinubu a contesté toutes les allégations de malversations, de non-respect des lois électorales et de non-qualification formulées contre lui par M. Atiku, déclarant que la juridiction inférieure n’avait trouvé de fondement à aucune de ces allégations, qui ont donc été rejetées.

Le président a également contesté la compétence de la requête d’Atiku, insistant sur le fait que ce que le candidat à la présidence du PDP a présenté comme des déclarations de faits n’était que des ouï-dire sans valeur probante.

Tinubu a affirmé que si M. Atiku prétendait avoir remporté la majorité des suffrages exprimés lors de l’élection, il n’a jamais donné le chiffre qu’il a obtenu lors de l’élection.

Il a affirmé que ce qu’Atiku appelait un rapport d’expert n’était qu’un simple papier sans valeur, ayant été produit en dehors de la période de temps stipulée par la loi, ce qui le rendait irrecevable par n’importe quel tribunal.

Tinubu a attiré l’attention de la Cour suprême sur le fait que les témoins d’Atiku ont admis que l’élection avait été libre et équitable, à l’exception de l’incapacité de la CENI à transmettre les résultats électoraux comme cela avait été promis.

Le président a insisté sur le fait que la non-transmission des résultats des élections par voie électronique ne violait aucune loi, car la décision d’utiliser le système électronique n’était qu’une promesse de l’organe électoral.

À l’heure où nous publions ce rapport, la Cour suprême n’a pas encore fixé de date pour l’examen de l’appel.

Leave A Reply

Your email address will not be published.