La Chambre des représentants demande la réintroduction de la Commission de contrôle des prix

0 128

La Chambre des représentants a demandé au gouvernement fédéral d’envisager la réintroduction d’un Conseil de contrôle des prix dans le pays pour s’assurer que les marchandises sont vendues aux prix approuvés par le gouvernement afin de stabiliser le prix général des produits de base.

Cela fait suite à l’adoption d’une motion sur une question d’importance publique urgente par le représentant Hussaini Jallo (People’s Democratic Party -Kaduna) lors de la séance plénière à Abuja jeudi.

La motion était intitulée “Nécessité d’appliquer la loi sur le contrôle des prix pour réglementer et surveiller les prix des biens et services essentiels dans le pays”.

Présentant la motion, M. Jallo a déclaré que le conseil contribuerait également à empêcher la thésaurisation des marchandises et à protéger les clients contre les prix exorbitants.

Il a déclaré que la hausse générale des prix au Nigeria avait un effet sur les biens et les services.

“Il est nécessaire de mettre en place une loi sur le contrôle des prix pour stabiliser l’économie nationale en empêchant l’inflation excessive et en garantissant l’accessibilité financière des produits de base essentiels pour le bien de tous.

“L’absence d’une commission de contrôle des prix permettrait aux fabricants, aux grossistes et aux détaillants de produits agricoles de gonfler les coûts de production.

“Cela perturberait l’équilibre économique de la nation.

“L’absence de réglementation appropriée des prix des produits de base a entraîné une hausse imprévisible des coûts des produits pétroliers, en particulier du Petroleum Motor Spirit (PMS), de l’Automotive Gas Oil (AGO) et du kérosène,

“La volatilité des prix a affecté le secteur des transports, qui à son tour a influencé le coût de la vie du citoyen ordinaire.

“Si les difficultés économiques actuelles ne sont pas maîtrisées, elles conduiront à des disparités économiques et contribueront par la suite à des troubles sociaux.

“Cela contribuerait également au mécontentement des citoyens, qui percevraient le gouvernement comme insensible à leurs besoins”, a-t-il déclaré.

La Chambre a donc exhorté le gouvernement fédéral à garantir des droits de douane nuls sur les produits agricoles pendant une période de cinq ans afin d’encourager la production agricole et de réduire le fardeau des agriculteurs.

Le Conseil de contrôle des prix sera chargé de fixer, de réglementer et de surveiller les prix des produits de base essentiels, sans se limiter au ciment, au sucre et aux produits alimentaires.

La Chambre a donc chargé sa commission du commerce de veiller au respect de la loi et de présenter un rapport en vue d’une action législative ultérieure.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *