Le ministre demande un soutien technique pour la police nigériane

Détails avec Mohammed Husaini

0 100

Le ministre d’État aux affaires policières, Imaan Sulaiman, a demandé à l’Union européenne (UE) une collaboration, un partenariat et un soutien technique pour la Force de police du Nigeria (NPF) afin de permettre à l’écosystème de la police d’atteindre son objectif de déploiement des normes mondiales et des meilleures pratiques.

Mme Suleiman a fait cette déclaration lors d’une réunion avec l’équipe européenne dirigée par l’ambassadeur européen au Nigeria, l’ambassadeur Samuela Isopi, au siège du ministère des affaires policières à Abuja.

La ministre a déclaré que le soutien technique et le partenariat devraient porter sur les lacunes en matière de politique et sur le renforcement des capacités, afin d’améliorer les capacités des forces de police nigérianes existantes et en cours d’évolution dans le pays.

Le programme “Renouveler l’espoir” comporte huit volets, dont la paix et la sécurité. Le ministère a de nombreux objectifs à atteindre et il est nécessaire de collaborer avec l’UE dans le domaine des réformes, du renforcement des capacités et de la police de proximité, ce qui permettra de lutter contre la criminalité transnationale et d’obtenir des résultats collectifs.

Selon elle, “ce que nous envisageons, c’est une police de proximité fondée sur le renseignement et la technologie. C’est le visage de toutes les forces de police dans le monde, la voie que nous aimons suivre. L’Agence de l’Union européenne pour la coopération policière (EUROPO) dispose d’une grande capacité dans ce domaine et si nous travaillons ensemble, nous obtiendrons de nombreux résultats”.

“Je cherche à obtenir tout le soutien possible pour que le ministère puisse réaliser l’Agenda de l’espoir renouvelé, qui comporte des composantes policières, sans lesquelles aucune ne peut fonctionner. Nous sommes en train d’harmoniser les différentes réformes policières existantes, d’analyser les raisons pour lesquelles elles ne sont pas pleinement mises en œuvre, et de proposer ce que nous pouvons réaliser dans les 2 à 3 ans”, a réaffirmé Imaan.


Auparavant, l’ambassadrice européenne au Nigeria, Mme Samuela Isopi, avait déclaré que l’UE continuerait à soutenir toutes les agences nigérianes concernées par l’amélioration de la coordination des services de police dans les domaines de la formation et du renforcement des capacités.

Elle a ajouté que l’Union européenne entretenait une bonne collaboration avec les forces de police nigérianes et qu’elles travaillaient ensemble dans le cadre de la lutte contre la traite des êtres humains et le trafic de migrants. Nous avons renforcé les capacités et soutenu la coordination aux niveaux national, régional et international.

M. Isopi a rappelé que l’UE avait un nouveau programme de migration qui sera signé la semaine prochaine, soulignant que l’accord était essentiel car il s’agissait d’un outil politique permettant d’en faire plus dans d’autres domaines.

“Nous préparons une nouvelle phase de notre programme pour mettre fin à la violence sexiste et nous avons besoin de votre coopération et de votre soutien pour travailler ensemble. En ce qui concerne la criminalité transactionnelle, il est intéressant que nous puissions collaborer. Nous aidons à établir une collaboration entre les institutions nigérianes et les entités européennes et nous tendons la main à l’Agence de l’Union européenne pour la coopération policière (EUROPO) et à la possibilité de signer un protocole d’accord”, a déclaré M. Isopi.

Leave A Reply

Your email address will not be published.