La NASS s’engage à améliorer l’allocation budgétaire pour le traitement du cancer

Augmenter le budget pour le traitement du cancer au Nigéria

0 210

L’Assemblée nationale s’est engagée à améliorer les crédits budgétaires alloués à la lutte contre le cancer au Nigéria.

Le président de la commission des services de santé de la Chambre des représentants, Amos Magaji, a pris cet engagement lors du dialogue législatif sur la santé, qui s’est tenu à Lagos.

Le dialogue, dont le thème était “Financement durable des soins contre le cancer au Nigéria”, a été organisé par le président de la commission sénatoriale de la santé de la 9e Assemblée nationale, le sénateur Ibrahim Oloriegbe.

Selon un communiqué publié par l’Institut national de recherche et de traitement du cancer, le président a noté que le coût des soins liés au cancer est énorme et ne peut être supporté par un seul individu.

“Cela souligne la nécessité pour le gouvernement de prendre les devants et de soutenir des institutions telles que le NICRAT afin de servir le grand public et d’apporter les soins contre le cancer à la base”, a-t-il déclaré.

Par ailleurs, la présidente de la commission parlementaire sur la NAFDAC, Regina Akume, a assuré qu’elle tirerait parti de ses contacts et de son expérience en tant qu’épouse d’un ancien gouverneur de l’État de Benue pour veiller à ce que les populations rurales aient accès aux soins contre le cancer par l’intermédiaire du NICRAT.

Le directeur général du NICRAT, le professeur Usman Aliyu, a déclaré que la création de l’institut changeait la donne dans le domaine du cancer au Nigéria.

Selon lui, malgré toutes les ressources engagées par le gouvernement fédéral et d’autres partenaires dans le passé pour le traitement du cancer, il n’y a pas d’impact significatif sur la menace en raison d’un manque de coordination adéquate.

Il a noté que la création du NICRAT par le gouvernement fédéral avait changé la donne, car l’institut a montré, au cours de sa courte période d’existence, qu’il n’était pas sorcier de relever les défis de la lutte contre le cancer.

Il a sollicité le soutien des législateurs pour en faire un institut de classe mondiale capable de répondre à tous les besoins de tous les Nigérians en matière de soins de santé liés au cancer.

Le communiqué révèle que les présidents des cinq commissions de la santé de la Chambre des représentants et les représentants des présidents des commissions de la santé du Sénat ont assisté à la réunion.

Leave A Reply

Your email address will not be published.