Décision du tribunal : Le gouvernement de l’État de Kebbi tend la main à l’opposition

Travailler ensemble, c’est le message

0 158

Le gouvernement de l’État de Kebbi a tendu la main de l’amitié aux partis d’opposition dans l’État, en particulier le Parti démocratique populaire (PDP), soulignant la nécessité d’une compréhension mutuelle et de l’unité pour assurer le succès de l’administration du gouverneur Nasir Idris.

Alhaji Yakubu Ahmed-BK, le commissaire à l’information et à la culture, a lancé cet appel dans une déclaration à Birnin Kebbi, la capitale de l’État, lundi.

Il a appelé le PDP et tous les autres partis politiques qui ont participé et perdu l’élection du gouverneur de mars 2023 à travailler avec le gouverneur Idris pour développer l’État.

“Le gouvernement de l’État est heureux d’annoncer que la victoire enregistrée par le gouverneur Idris devant le tribunal des requêtes électorales jeudi est un triomphe pour la démocratie, l’État de droit et la résilience de nos valeurs communes de liberté et de sens collectif de l’honneur et de la dignité.

“Comme nous le savons tous, le litige de quatre mois déposé par le PDP, contestant l’élection du gouverneur Idris en tant que gouverneur de Kebbi, s’est terminé par une victoire, comme on s’y attendait, qui a fait pencher la balance du côté d’APC”, a noté le commissaire.

Il a observé qu’après une procédure rigoureuse, l’État de droit avait prévalu, signant une victoire pour la démocratie, le peuple de Kebbi et les principes qui guident le processus électoral de la nation.

Selon lui, cette victoire souligne la résilience des institutions démocratiques et l’engagement du peuple de Kebbi à faire respecter l’État de droit.

“Le gouvernement reconnaît le temps et l’énergie précieux consacrés à la procédure judiciaire et félicite toutes les parties concernées pour leur engagement en faveur d’une résolution équitable et transparente.

“Dans un esprit d’unité et de croyance en l’intérêt supérieur de Kebbi, le gouvernement de l’État souhaite tendre un rameau d’olivier au PDP et à son candidat au poste de gouverneur et les encourager à considérer ce processus et la manière dont il a atteint son point le plus bas comme concluants et comme un signe que le peuple s’est à nouveau exprimé, comme l’indique le jugement du tribunal.

“Malgré les différences d’idéologies politiques et la tension que l’ensemble du processus a dû apparemment et de manière compréhensible générer, le gouvernement de l’État de Kebbi maintient qu’il n’y a ni vainqueurs ni vaincus dans cette compétition électorale.

“Nous sommes tous gagnants parce qu’en fin de compte, nous sommes un État de Kebbi qui souhaite que toutes les mains soient sur le pont pour le sortir du carcan du sous-développement.

“Il est maintenant temps de mettre de côté l’esprit partisan et de se donner la main pour le progrès collectif de notre grand État”, a-t-il conseillé.

 

Le commissaire a réitéré son appel au PDP pour qu’il reconnaisse gracieusement sa défaite, “après être allé aussi loin, s’être battu aussi bien et, en fin de compte, avoir reconnu la clarté du résultat juridique”.

Ahmed-BK a fait remarquer que prolonger l’affaire par d’autres voies juridiques, bien que ce soit un droit pour l’opposition, ne servirait pas les intérêts du peuple car, d’après les raisons invoquées par le tribunal, “cette affaire est toujours destinée à la même issue, quelles que soient les voies disponibles”.

Il a insisté sur le fait que le bon travail, le développement et l’équité de l’administration actuelle dans l’État, jusqu’à présent, étaient un signe du fait qu’“elle sortira, In Sha Allah, Kebbi de la forêt pour le plus grand bien de tous”.

Le commissaire a noté que le gouvernement actuel s’était engagé à promouvoir un esprit d’unité, de coopération et de développement au profit de chaque citoyen.

“Nous croyons qu’en travaillant ensemble, au-delà des affiliations politiques, nous pouvons surmonter les défis et construire collectivement un avenir meilleur pour Kebbi”, a-t-il lancé.

Le candidat du PDP au poste de gouverneur, Aminu Bande, et son parti avaient déposé une requête, portant le numéro EPT/BK/GOV/1/ 2023, devant le tribunal, contestant la victoire d’Idris, de son adjoint et de l’APC, alléguant que le gouverneur et son adjoint avaient falsifié leurs certificats d’études.

Mais le panel de trois membres du tribunal dirigé par son président, le juge Ofem Ofem, ainsi que les juges Celestina Dafe et Daurabo Suleiman, dans leur jugement unanime, ont déclaré qu’il était clair que le gouverneur et son adjoint n’avaient pas falsifié leurs certificats scolaires, et que l’APC n’avait pas manipulé l’élection comme le prétendait le PDP.

Nous avons examiné attentivement les pièces à conviction et nous avons convenu qu’il n’y avait pas eu de sur-vote ni de faux certificats comme le prétendaient les pétitionnaires.

“Ils n’ont pas pu étayer leurs preuves et ont échoué lamentablement.

“Je confirme par la présente l’élection des premier et deuxième défendeurs en tant que gouverneur et vice-gouverneur dûment élus de Kebbi”, a déclaré le juge.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *