Nigéria: le gouvernement et les syndicats parviennent à un accord de suspension de la grève

Détails avec Temitope Mustapha, Abuja

0 158

Le gouvernement nigérian et les syndicats (NLC, TUC) ont conclu un accord pour empêcher la grève prévue le 3 octobre 2023.

Le syndicat a annoncé dans un communiqué publié sur le protocole d’accord conclu entre le gouvernement nigérian, le Congrès du travail du Nigeria et le Congrès des syndicats sur les différends découlant de la suppression de la subvention sur le prix de l’essence automobile de première qualité.

Les parties signataires du communiqué se sont également engagées à effectuer une visite conjointe des raffineries afin de vérifier l’état de leur remise en état.

Elles ont en outre convenu que toutes les parties se conformeraient dorénavant aux règles du dialogue social dans tous leurs engagements futurs.

Les représentants des syndicats et du gouvernement ont également approuvé le fait que le mémorandum mutuellement signé sera déposé auprès du tribunal compétent dans un délai d’une (1) semaine en tant que jugement par consentement mutuel du gouvernement fédéral.

Le Gouvernement fédéral ayant supprimé les subventions sur le PMS (Premium Motor Spirit), ce qui a entraîné une augmentation du prix de ce produit, le Syndicat nigerian des travailleurs (NLC) et le Congres des syndicats (TUC) ont lancé un préavis de grève qui est arrivé à échéance.

Les syndicats ont en outre affirmé leur position d’entamer une grève qui devrait débuter le mardi 3 octobre 2023.

En conséquence, une réunion a été convoquée par le gouvernement fédéral pour éviter la grève et, après de longues discussions, les accords suivants ont été conclus :

Le gouvernement fédéral accorde une prime salariale de 35 000 N (trente-cinq mille nairas) à tous les travailleurs du gouvernement fédéral à partir de septembre, dans l’attente de la promulgation d’un nouveau salaire minimum national.

Le président du NLC, le camarade Joe Ajaero, le camarade Emmanuel Ugboaja, le président du TUC, le camarade (Engr) Festus Osifo, et le camarade Nuhu A. Toro, secrétaire général, ont signé au nom des organisations syndicales.

Dans l’équipe du gouvernement fédéral, le ministre du travail et de l’emploi, Simon Lalong, le ministre d’État au travail et à l’emploi, Hon. Dr Nkeiruka Onyejeocha, et le ministre de l’information et de l’orientation nationale, Mallam Mohammed Idris, ont signé le communiqué.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *