Le Conseil économique national appelle le NLC à suspendre sa grève ‘envisagée’

Rapport signé Temitope Mustapha depuis Abuja

0 264

Le Conseil économique national (NEC) a appelé la direction du Syndicat des travailleurs du Nigéria (NLC) à suspendre son projet de grève et à poursuivre le dialogue avec les gouvernements de leurs États respectifs.

En lisant la résolution du Conseil sur le projet de grève du NLC, le gouverneur de l’État du Plateau, Caleb Mutfwang, a lancé un appel au calme et à la patience, et a exhorté la direction du Syndicat à prendre en compte l’impact du projet de grève sur l’économie et la nation dans son ensemble.

Selon le gouverneur, “le Conseil a pris note de l’avis de la direction nationale du Syndicat des travailleurs du Nigéria de procéder à une grève illimitée à partir du 3 octobre 2023, le Conseil a également pris note de l’implication de cette grève sur l’économie et la nation et a donc exhorté les membres à continuer à s’engager avec les dirigeants de leurs États respectifs et à les appeler à suspendre l’action et à poursuivre le dialogue avec le gouvernement fédéral”.

Le gouverneur Mutfwang a également indiqué que le président nigérian, Bola Ahmed Tinubu, dans son discours d’indépendance du 1er octobre, répondra de manière appropriée aux demandes du NLC.

Il a ajouté que la nation se trouvait dans une période critique où toutes les principales parties prenantes devaient soutenir le gouvernement dans ses réformes économiques.

“C’est pourquoi nous demandons de la patience et du temps pour pouvoir répondre aux préoccupations des travailleurs. Nous pensons également que M. le Président s’adressera aux travailleurs le 1er octobre et que certaines des préoccupations du NLC seront abordées de manière appropriée dans le discours du Président”.

” Nous sommes dans une fédération, quoi qu’il arrive, les travailleurs sont représentés dans les 36 États et le Territoire de la capitale fédérale. Le NEC demande donc que les discussions se poursuivent au niveau des États parce qu’il y aura des particularités quant aux questions à traiter concernant les demandes des travailleurs, c’est pourquoi le dialogue est la voie à suivre”

“La nation se trouve dans une période critique. Certains États, lorsqu’ils ont pris le pouvoir le 29 mai, étaient en grève. Certains problèmes viennent d’être résolus pour que les travailleurs reprennent le travail et ils leur demandent de le faire immédiatement, ce qui nuirait encore plus à l’économie.

Le gouverneur Mutfwang a exprimé de réelles inquiétudes quant à la capacité des dirigeants du pays à répondre aux demandes du NLC et à satisfaire les besoins de la population en général.

“Je veux croire que les dirigeants de la nation veulent cette fois-ci vraiment s’adresser aux travailleurs et à la population en général et faire avancer le pays”. Il a ajouté

Rappelons que le Nigeria Labour Congress (NLC) et le Trade Union Congress of Nigeria (TUC) ont déclaré le 26 septembre une grève illimitée à partir du 3 octobre pour s’assurer que le gouvernement fédéral du Nigéria propose une solution aux difficultés auxquelles sont confrontés les Nigérians dans tout le pays, suite à la suppression de la subvention sur les carburants.

Leave A Reply

Your email address will not be published.