Le président Tinubu soutient la technologie des routes en béton – Ministre des travaux publics

Détails avec Aanya Igomu-Olagunju, Abuja

0 225

Le ministre nigérian des Travaux publics, David Umahi, affirme que le président Bola Tinubu est intéressé et soutient pleinement l’utilisation de la technologie du béton pour construire des routes dans le pays.

Le ministre a fait cette déclaration lors d’une réunion avec des entrepreneurs gérant des projets dans la zone géopolitique du nord-est du Nigeria.

Tout en expliquant les raisons de l’introduction de la technologie du béton, il a déclaré qu’une garantie de bonne fin sera exigée des entrepreneurs qui refusent d’utiliser le béton pour la construction des routes.

“Nous introduisons la technologie des routes en béton et certains d’entre vous n’en sont pas satisfaits. D’autres disent que c’est trop cher, mais nous devons essayer les deux et voir ce qui est le mieux.

“Quoi qu’il en soit, tout entrepreneur ayant un projet en cours qui ne souhaite pas coopérer avec nous pour une nouvelle conception avec la technologie des routes en béton, qui est exempte d’entretien pendant cinquante ans, nous exigerons une garantie de bonne fin. La situation et l’époque où les routes étaient construites sur de l’asphalte et où, deux ou trois ans plus tard, le projet revenait à la case départ est révolue.

“Nous n’observons pas ce type de modèle de construction dans les pays développés. Vous venez de pays développés et nous allons donc respecter les meilleures pratiques en matière d’ingénierie au Nigéria. Nous allons construire une route qui va durer”, a-t-il déclaré.

Le ministre a également exprimé son mécontentement à l’égard des entrepreneurs qui prolongent les projets de construction routière jusqu’à 20 ans, ajoutant que les entrepreneurs ne devraient plus rester sur le site pendant plus de 4 ans.

S’exprimant également sur sa récente rencontre avec des entrepreneurs travaillant sur des routes à deux voies, il a déclaré que les entrepreneurs devaient au moins terminer une voie.

“J’ai récemment rencontré des entrepreneurs chargés de projets de dédoublement de routes et ma position sur la question est de prendre une voie et de l’achever en raison de la pénurie de fonds, mais avec la disponibilité de l’argent, ils pourraient commencer la deuxième voie. Nous pouvons nous débrouiller avec une seule voie au lieu de ne rien avoir du tout”, a-t-il déclaré.

M. Umahi a également indiqué les raisons de la défaillance des routes, notamment la mauvaise qualité du travail des entrepreneurs, l’importation de bitume frelaté dans le pays et la pose d’une épaisseur d’asphalte inférieure à l’épaisseur correcte.

Il a insisté sur la nécessité de remédier à ces problèmes afin de produire des routes plus durables dans tout le pays.

Leave A Reply

Your email address will not be published.