Le Nigeria et Cuba collaborent pour le développement du secteur agricole

Détails avec Timothy Choji, Abuja

0 363

En marge du sommet des dirigeants du G77 et de la Chine, le Nigeria a signé un accord avec le gouvernement cubain sur la sécurité alimentaire et le développement de l’agriculture.

Le ministre nigérian de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire, Abubakar Kyari, a signé le protocole d’accord au nom du gouvernement nigérian.

La manifestation d’intérêt (EOI) constitue une étape historique dans le renforcement des liens entre le Nigeria et Cuba dans le domaine de l’agriculture.

La cérémonie de signature s’est déroulée au ministère cubain de l’agriculture, en présence de représentants des deux pays.

Au cours de la réunion qui a précédé la signature, Abubakar Kyari a salué la volonté du gouvernement cubain d’établir un partenariat avec le Nigeria, notant que les deux pays partagent une vision commune pour leurs populations.

Le ministre a exprimé sa profonde gratitude pour les informations partagées sur les opportunités et les défis urgents du Nigeria en matière d’alimentation et d’agriculture.

Avantages

Il a également souligné l’avantage démographique du Nigeria, ses vastes ressources foncières et son immense potentiel agricole, en promouvant la vision du président Bola Tinubu en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle.

“C’est dans cet esprit que le ministère de l’agriculture et du développement rural est devenu le ministère de l’agriculture et de la sécurité alimentaire”, a-t-il déclaré.

M. Kyari a tendu une main de partenariat à ses homologues cubains en mettant l’accent sur des domaines vitaux tels que la bio-fortification des produits agricoles, l’amélioration des semences et des plants agricoles, la mécanisation agricole, les technologies de pointe pour l’augmentation des rendements et la réduction des pertes post-récolte.


Élevage et pêche

Le ministre a également déclaré que “le Nigeria est vivement intéressé par une collaboration avec Cuba dans les domaines de l’aviculture, de l’élevage et de la pêche”.

Les principaux domaines de coopération sont la médecine vétérinaire, la mise au point de vaccins, l’insémination artificielle et le développement de pâturages et d’élevages, qui sont des éléments essentiels pour relever les défis posés par le pâturage inefficace du bétail en plein air.

D’autres domaines sont la formation, le renforcement des capacités et le transfert de connaissances, qui constituent la pierre angulaire de toute économie agricole prospère.

Acteur mondial

Dans ses propres remarques, le ministre cubain de l’agriculture, Ydael Brito, qui a signé le protocole d’accord, a fait part à la délégation nigériane des prouesses agricoles de la nation insulaire, admettant que le pays possède “plus de 500 000 hectares cultivés” et reste “un acteur mondial dans l’exportation de tabac, de café, de miel et d’autres produits de base”.

M. Brito s’est réjoui de l’occasion qui lui était donnée de s’associer au Nigeria, déclarant que son pays fournirait une coopération efficace dans les domaines identifiés dans le protocole d’accord.

Le ministre hôte a souligné le capital humain agricole de Cuba et les différents modèles de pratiques qui ont augmenté sa productivité.

Il a également expliqué que son pays mettrait à profit sa riche expérience pour aider le Nigeria à réaliser ses politiques en matière d’agriculture et de sécurité alimentaire.

Le Nigeria bénéficiera de la capacité agricole de Cuba dans des domaines tels que les relations bilatérales englobant la productivité agricole, la durabilité, le partage des connaissances et le transfert de technologies.

La délégation nigériane au sommet des dirigeants du G77 et de la Chine qui vient de s’achever à Cuba était conduite par le vice-président Kashim Shettima, qui représentait le président Bola Tinubu.

Leave A Reply

Your email address will not be published.