800 agriculteurs formés à la production d’engrais et de pesticides biologiques

0 326

Pas moins de 800 agriculteurs de la circonscription d’Igboeze-Sud, dans l’État d’Enugu, ont été formés ce jeudi à la production d’engrais et de pesticides biologiques.

La formation a été organisée par M. Harrison Ogara, le législateur représentant la circonscription d’Igboeze-Sud au Parlement de l’État d’Enugu.

S’exprimant lors de l’événement, M. Ogara a noté que les agriculteurs seraient également formés à l’analyse des sols.

Il a précisé que l’essence de la formation était de doter les agriculteurs des compétences nécessaires pour améliorer la fertilité des sols et entreprendre la lutte contre les parasites dans leurs exploitations.

“Cette formation est bénéfique pour les agriculteurs; elle leur permettra d’obtenir de meilleures récoltes à des coûts réduits. Nous avons fait venir une équipe d’experts pour mener cette formation; nous voulons voir nos agriculteurs obtenir de meilleures récoltes”, a-t-il conseillé.

M. Ogara a ajouté que cette formation s’inscrivait dans le cadre de la politique du gouvernement de l’État visant à développer le secteur agricole et à stimuler la production alimentaire.
Le législateur a exhorté les agriculteurs à prendre la formation au sérieux afin d’améliorer leurs connaissances en matière de production d’engrais organiques et de lutte contre les parasites.

Selon lui, les agriculteurs doivent acquérir des compétences qui leur permettront de s’impliquer davantage dans la chaîne de production alimentaire.

M. Ogara a intimé que des plans étaient déjà en cours pour former certains de ses agriculteurs à l’élevage.

M. Ifeanyi Ibekwe, de Southfield Agro Technology, Enugu, a expliqué aux participants que les engrais organiques étaient moins chers et plus faciles à produire.

“Les intrants peuvent être obtenus localement.

“En tant qu’agriculteur, vous n’avez aucune raison de dépenser de l’argent pour acheter des engrais si vous pouvez les produire”, a-t-il déclaré.

Il a énuméré les matériaux nécessaires à la production d’engrais organiques : cendres de balle de riz, poudre d’écorce de plantain, bouse de vache, fumier de poulet et potasse.

Une autre personne ressource, M. Alex Okeke, a renchéri que les pesticides étaient essentiels pour protéger les cultures contre les parasites.

“Les pesticides produits à partir de substances organiques ne sont pas nocifs pour les cultures. Nous conseillons aux agriculteurs de les produire et de les utiliser”, a-t-il confié.

Dans sa présentation, M. Benjamin Onunze, ancien directeur des services techniques du programme de développement agricole de l’État d’Enugu, a expliqué aux participants que l’analyse du sol était un exercice important avant la culture.

M. Onunze, qui était représenté par le directeur du programme, Dr Ogbonna Onyishi, a expliqué que l’incapacité à effectuer des analyses de sol était la raison pour laquelle certains agriculteurs enregistraient de mauvaises récoltes.

“Par exemple, si vous avez une terre agricole riche en azote, vous devez chercher une culture qui a besoin d’azote pour bien pousser”, a-t-il déclaré.

Certains participants ont qualifié la formation de riche et d’exposante.

Leave A Reply

Your email address will not be published.