CEDEAO: les discussions sur le projet d’Autoroute Abidjan-Lagos débutent

Détails avec David Adekunle, Lagos

0 313

La Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a entamé un atelier de validation dans le cadre de la préparation de la mise en œuvre du projet de développement de l’autoroute du corridor Abidjan-Lagos.

L’atelier, qui a été facilité par l’Unité de mise en œuvre du projet de l’Initiative de développement spatial (IDS) de la Commission, avait pour but de partager des réflexions, des idées et d’évaluer de manière exhaustive les aspects physiques, économiques et sociaux du projet d’autoroute.

S’exprimant sur l’importance de l’atelier, le président de L’Initiative de développement Spatial, M. Ebere Izunobi, a déclaré que les experts des cinq États membres, à savoir le Nigeria, le Ghana, le Togo, la République du Bénin et la Côte d’Ivoire, ont été invités à discuter du développement des infrastructures, qui transformerait la vie le long du corridor Abidjan-Lagos.

Izunobi a révélé que l’initiative de développement spatial travaillait sur la vision 2050 de la CEDEAO, qui cherche à renforcer le développement des infrastructures reconnu comme un facteur de croissance économique et d’intégration des personnes et contribuant à la création d’un environnement régional favorable à la libre circulation des personnes et des biens.

Selon lui, les infrastructures de transport ont été considérées comme prioritaires dans les programmes de la Commission de la CEDEAO. Il a été discuté et approuvé lors du sommet des chefs d’État que l’autoroute, connue sous le nom de “autoroute du corridor Abidjan-Lagos”, d’une longueur d’environ 1028 km, relie les principales villes et traverse une zone à fort potentiel économique.

‘L’Initiative de Développement Spatial’ est l’entreprise qui conçoit le projet. Nous en sommes au stade de la conception, et lorsque celle-ci aura été achevée à la fin de l’année, avec l’évaluation environnementale et la conception technique, les documents d’appel d’offres du projet seront lancés sur le marché.

“C’est pourquoi la Commission de la CEDEAO, qui coordonne le projet au nom des Etats membres, a engagé un consultant qui supervisera le projet construit le long du corridor”.

Répondant à la question sur le financement du projet, il a expliqué que certains fonds provenaient de donateurs et d’agences tels que la Banque africaine de développement, l’Union européenne et les contributions des États membres, ajoutant que d’ici 2024, l’emballage de l’approvisionnement de la construction principale et la construction commenceront.

Izunobi a réitéré l’engagement de l’IDS à travailler avec chaque pays pour s’assurer que les pays situés le long de ce corridor mettent en place des projets de développement tels que des services portuaires le long de la zone côtière, la construction d’entreprises, l’évacuation de matières premières, l’importation de biens et de services, entre autres.

Prenant également la parole, le responsable des routes et des chemins de fer de la Commission de la CEDEAO, M. Ashoke Maliki, a déclaré que le corridor autoroutier Abidjan-Lagos est un lien socio-économique important dans la région de la CEDEAO dans le cadre du programme routier et autoroutier transafricain.

Il a déclaré que le projet ne peut être réduit à la simple construction d’une autoroute, mais qu’il s’agit d’un ensemble commercial et coordonné d’infrastructures et de services de transport et de logistique intermodaux qui facilitent le commerce.

Maliki a fait remarquer que l’initiative de développement spatial est une société qui identifie des projets importants dans les domaines de l’agriculture, de la santé et de l’infrastructure, et que l’atelier permettra aux représentants des États membres d’examiner et d’approuver les projets présentés par l’initiative.

L’atelier de trois jours, qui débutera le mercredi 13 septembre, se poursuivra jusqu’au vendredi 15 septembre 2023.

Leave A Reply

Your email address will not be published.