Une commission parlementaire convoque le ministre des finances

Détails avec Gloria Essien, Abuja

0 187

La commission spéciale de la Chambre des représentants chargée d’enquêter sur l’échec des projets de transport en commun au Nigeria a convoqué le ministre des Finances, M. Wale Edun, pour qu’il se présente systématiquement devant elle.

Le président de la commission ad hoc, Afam Ogene, qui a rendu cette décision à Abuja lors de la reprise de l’audience, a observé que les principaux ministères et agences ne se sont pas présentés malgré les convocations du greffier de la commission une semaine avant le début de l’audience.

M. Ogene a également menacé d’invoquer les sections de la Constitution et de l’Acte du Parlement qui donnent à la Chambre le pouvoir d’inviter tout Nigérian ou individu domicilié dans le pays et y faisant des affaires.

Il a déclaré que “la commission était déterminée à mener à bien cette mission et à s’assurer que les sommes précédemment versées à différents opérateurs privés de systèmes de transport en commun soient récupérées et correctement comptabilisées”.

La commission a également convoqué la ministre du commerce et de l’investissement, Doris Uzoka-Anite, le comptable général de la Fédération, Oluwatoyin Sakirat Madein, et le chef du service de la Fédération, Folasade Yemi-Esan, pour qu’ils comparaissent devant elle au sujet de l’échec du système de transport en commun dans le pays.

M. Ogene a déclaré que toutes les personnes concernées devaient fournir des informations au groupe d’experts concernant les décaissements pour les différents projets de transport en commun qui ont échoué.

Il a déclaré : “En outre, le greffier de cette commission invite le directeur général de la Banque d’infrastructure à se présenter le même jour et à la même heure. Permettez-moi de vous avertir que cette invitation n’est pas frivole, il s’agit d’une invitation de la Chambre des représentants du Nigeria. Et si, pour quelque raison que ce soit, l’un d’entre eux n’honore pas cette invitation, nous invoquerons les pleins pouvoirs de cette commission, tels qu’ils sont inscrits dans la Constitution de la République fédérale du Nigeria, telle qu’amendée”.

Lors de la séance plénière qui a précédé l’ajournement, la Chambre a adopté une résolution visant à enquêter sur les raisons pour lesquelles les projets de transport en commun ont échoué lamentablement.

Leave A Reply

Your email address will not be published.