Le gouvernement nigérian s’engage à protéger les plateformes numériques

Détails avec Na'ankwat Dariem, Abuja

0 248

Le gouvernement nigérian s’engage à protéger les plateformes numériques afin de renforcer la confiance des citoyens en ligne.

Le ministre des Communications, de l’Innovation et de l’Économie numérique, Dr Bosun Tijani, s’est engagé à organiser un atelier de sensibilisation de deux jours sur la confidentialité et la protection des données à Abuja.

L’atelier, organisé par la Commission nigériane de protection des données (NDPC), vise à sensibiliser le public aux exigences de la loi nigériane sur la protection des données (NDPA).

M. Tijani a réitéré que le gouvernement construisait une structure autour de la réglementation de la confidentialité et de la protection des données, ce qui est important pour le voyage de la nation vers la numérisation.

“La confidentialité des données n’est pas seulement une question de commodité, c’est un droit humain fondamental et nous devrions nous soucier des données que nous générons et de l’usage qui en est fait. Pendant que nous entrons dans l’ère numérique, il est essentiel que les informations personnelles et sensibles de nos concitoyens soient maintenues sous le sceau de la confidentialité.

“En tant que gouvernement, nous nous engageons à faire en sorte que chaque Nigérian puisse faire confiance aux plateformes numériques qu’il utilise, en sachant que ses données ne seront pas utilisées à mauvais escient.

“Nous prenons des mesures proactives pour renforcer notre cadre de protection des données, comme le montre la création de la NDPC, et nous travaillons avec les parties prenantes, y compris l’Assemblée nationale, pour promulguer des lois robustes sur la protection des données qui soient alignées sur les normes internationales”, a-t-il lancé.

Selon lui, la confidentialité et la protection des données impliquent que les organisations soient tenues responsables de la manière dont elles collectent et traitent les données.

C’est pour ces raisons que M. Tijani a dit: “Nous allons également normaliser la culture de la transparence parmi nos citoyens afin que chacun soit pleinement conscient de la manière dont ses données sont utilisées.

Le ministre a assuré que le gouvernement collaborera avec toutes les parties prenantes pour veiller à ce que chacun soit conscient de ses droits et de la manière dont il peut protéger son identité numérique.

Il a ajouté que la protection des données ne relevait pas de la seule responsabilité du gouvernement, et que chaque individu devait veiller à ce que les gens comprennent la valeur de leurs données et la manière dont ils peuvent se protéger.

M. Tijani a invité les délégués à la protection des données (DPD) des ministères, départements et agences du gouvernement à garantir la confidentialité et la protection des données.

“Nous devons être responsables de cela car nous sommes les visages avec lesquels les citoyens interagissent, il est important que nous soyons le modèle de ce que nous voulons voir dans la société. L’économie numérique est une ère de croissance et d’innovation qui exige que nous la nourrissions”, a-t-il précisé.

Il a martelé que le président Bola Tinubu croit au pouvoir de l’économie numérique, d’où la nécessité d’accorder la priorité à la mise en œuvre d’une sécurité et d’une protection renforcées des données.

Le ministre a insisté sur le fait que les conversations sur la confidentialité et la protection des données devraient aller au-delà des aspects techniques, ajoutant qu’elles devraient devenir des valeurs fermement défendues.

“En tant que ministre, je m’y engage personnellement et je vous demande de vous joisendre à nous pour travailler à l’avènement d’un Nigéria où les données de chacun sont protégées et sécurisées”, a appelé M. Tijani.

Le commissaire national du NDPC, Dr Vincent Olatunji, a évoqué que la commission s’engageait dans une sensibilisation rigoureuse à la NDPA et dans le renforcement des capacités des DPO et des Nigérians.

M. Olatunji a déploré le fait que le pays ait besoin de plus de 500 000 OPH certifiés, car les compétences font défaut.

“Nous avons les gens, mais les compétences font défaut, nous devons nous recycler et nous réoutiller. Une autre chose est la technologie qui sera utilisée pour gérer la protection des données, nous avons besoin de solutions locales qui peuvent aider à construire un écosystème de protection des données”, a-t-il informé.

M. Olatunji a souligné qu’il y a tant de Nigérians vulnérables qui divulguent et utilisent leurs données à mauvais escient, ignorant les risques.

“Au Nigéria, nous avons plus de 60 millions de Nigérians impliqués dans les jeux sur plus de 200 millions de personnes et la plupart de ces personnes ne se soucient pas de leurs données, ce sont des groupes vulnérables.

“Nous travaillons avec l’autorité de régulation de ce secteur, la Nigeria Lottery Regulatory Commission, pour nous assurer qu’elle considère la protection des données comme une question essentielle”, a-t-il noté.

Il a ajouté qu’ils travaillaient sur un protocole d’accord qui guidera les activités dans le secteur, parmi d’autres engagements qu’ils ont avec la commission.

Le directeur général de l’Agence nationale de développement des technologies de l’information (NITDA), M. Kashimu Inuwa, a quant à lui, intimé que les données étaient la monnaie de l’économie numérique.

M. Inuwa a expliqué que les nouvelles technologies telles que l’intelligence artificielle s’appuient sur les données pour offrir aux gens une expérience personnalisée, d’où la nécessité de connaître les informations vitales disponibles dans le domaine public.

Le directeur général de Galaxy Backbone, le professeur Bello Abubakar Mohammed, le directeur général de Nigeria Communications Satellite Nigeria, Tukur Funtua et le représentant du Nigeria Digital ID4DProject ont souligné la nécessité d’une collaboration pour garantir un système économique de protection des données inclusif, laquelle s’avère essentielle à l’économie du Nigéria, tout en applaudissant les réalisations enregistrées au Nigéria.

Leave A Reply

Your email address will not be published.