Nigéria: création d’un comité de lutte contre les inondations

Détails avec Rahila Lassa depuis Abuja

0 259

Le gouvernement nigérian a constitué un comité de haut niveau chargé de proposer des solutions aux inondations et à leurs conséquences au Nigéria.

Ce comité a été créé à la suite de l’ouverture du barrage de Lagdo par les autorités camerounaises,

Le chef du comité, le ministre des affaires humanitaires et de la lutte contre la pauvreté, Dr Betta Edu, l’a fait savoir lors d’une conférence de presse tenue par les membres du comité immédiatement après la première édition de la réunion des parties prenantes sur le barrage de Lagdo à Abuja, la capitale nigériane.

Dr Edu a noté que la réunion avait été organisée à l’initiative du président Bola Ahmed Tinubu, suite à sa présentation lors de la première réunion de l’exécutif fédéral.

Selon elle, le gouvernement fédéral s’intéresse à la prévention, à l’atténuation et à la proposition de solutions aux inondations et à leurs conséquences.

La ministre a indiqué que certaines des mesures prises pour éviter les inondations consistaient à ce que les gouverneurs des États et les communautés veillent à ce que les canalisations soient nettoyées et que les obstacles aux voies d’eau soient rapidement éliminés dans tout le pays, ainsi qu’à sensibiliser tous les niveaux de gouvernement.

“Tout le monde participe aux efforts d’engagement et de sensibilisation du gouvernement fédéral.

“Les personnes se trouvant dans les zones touchées par les inondations sont invitées à se rendre sur les hauteurs pour se mettre en sécurité et les gouverneurs des États doivent assumer leurs responsabilités en matière d’évacuation des personnes se trouvant dans ces zones afin de protéger les vies et les biens”, a-t-elle révélé.

Selon Mme. Edu, le gouvernement fédéral travaillera avec les ministères, les départements et les agences, les États et les gouvernements locaux pour s’assurer que les services humanitaires sont fournis, ainsi que les produits alimentaires et non alimentaires, la santé et les moyens de subsistance pour le rétablissement, la réintégration et la réinstallation des personnes touchées.

Le ministre de l’environnement, Dr Ishaq Salako, a souligné que le système d’alerte précoce des inondations domicilié dans son ministère était actif et émettait des alertes toutes les heures en cas d’inondations non seulement sur la rivière Benue mais aussi dans la plupart des régions du pays, y compris la rivière Niger.

Il a précisé que ce système avait pour but d’alerter les populations et de leur faire connaître le niveau de l’eau dans leurs régions et leur vulnérabilité aux inondations.

Il a ajouté qu’une plateforme a été créée où les correspondants environnementaux sont ajoutés et où ils peuvent recevoir des alertes horaires directement sans attendre les fonctionnaires du ministère.

Par ailleurs, le ministre des ressources en eau et de l’assainissement, Joseph Utsev, a évoqué que les médias étaient une partie prenante essentielle dans la promotion de la lutte contre les inondations.

“Les médias sont un partenaire important dans la lutte et il les a encouragés à poursuivre le bon travail qu’ils font.”

Il a ajouté que les médias diffusent le message de prévention et d’atténuation des inondations. Il a ajouté qu’en tant que gouvernement sous la présidence de Bola Ahmed Tinubu, nous trouvons des solutions aux inondations afin de réduire les souffrances des personnes et les pertes en vies humaines et en biens.

Le ministre d’État chargé des ressources en eau et de l’assainissement, Bello Goronyo, a appelé tous les Nigérians à soutenir le gouvernement pour s’assurer que toutes les personnes se trouvant dans la zone dangereuse ont quitté les lieux et les États pour veiller à ce que ces personnes soient évacuées immédiatement afin de préserver les vies et les biens.

Parmi les autres membres du comité figurent les ministères des affaires étrangères, de la santé et de la protection sociale, de l’intérieur, le service d’immigration nigérian, la police nigériane, le NSCDC, le NEMA, le NIMET, le NIHSA et les pompiers, entre autres.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *