Travaux publics: vers la révision de contrat de construction de la ligne Abuja-Lokoja

Précisions de Chioma Eche depuis Abuja

0 191

Le ministre nigérian des Travaux publics, le sénateur David Umahi, a exprimé son mécontentement quant à la qualité des travaux effectués sur l’autoroute Abuja-Lokoja.

Le ministre, qui s’est adressé aux entrepreneurs au siège du ministère à Abuja après avoir inspecté la route, a menacé de revoir les contrats, les qualifiant d’échec total.

“J’ai inspecté environ huit projets sur les autoroutes Abuja-Lokoja et j’ai été déçu par ce que j’ai vu”, a-t-il décrié.

Il a demandé aux entrepreneurs chargés des projets routiers s’ils seraient heureux d’apprendre que les ponts construits ont causé des accidents mortels.

Le sénateur Umahi a également révélé aux entrepreneurs que nombre d’entre eux ne l’apprécieraient pas, ni son style, mais qu’il n’avait de comptes à rendre qu’à Dieu et au président.

Selon lui, tout entrepreneur qui échoue dans un projet ou dans d’autres projets gérés à travers le pays sera licencié.

Umahi a déclaré qu’il était venu au ministère pour travailler et explorer toutes les options technologiques qui permettraient aux Nigérians d’avoir de nouvelles routes et d’en profiter.

Il a ajouté qu’il était mandaté par le président pour réaliser l’infrastructure routière du pays et que, par conséquent, “il n’y aura pas de vache sacrée dans la poursuite du projet visant à rendre les routes nigérianes aptes à la circulation”.

“J’interrogerai les emplois au fur et à mesure que je continuerai à me rendre sur le terrain pour inspecter d’autres projets.

“Je suis mandaté par le président pour veiller à ce que les routes soient bonnes pour que les Nigérians puissent voyager”, a-t-il déclaré.

Le ministre a donc appelé tous les entrepreneurs, en particulier les grandes entreprises de construction, à adopter le revêtement en béton pour la construction des routes nigérianes, arguant que cette technologie offrait à la nation des routes durables et ne nécessitait pas d’entretien.

Par ailleurs, il a suggéré la construction d’un pont sur la route de Koton karfe dans l’État de Kogi, au Nord-centre du Nigéria, au lieu d’un pont bas qui n’a pas pu résoudre le problème des inondations sur la route.

Umahi a indiqué que les personnes vivant sur les rives du fleuve Niger seraient relogées dans un lieu qui doit encore être approuvé par le président Bola Ahmed Tinubu.

Sur la route fédérale de Ganaja, où le gouverneur Yahaya Bello a effectué des travaux d’aménagement, Umahi a promis de poursuivre les travaux afin que la route, qui est devenue un cauchemar pour les automobilistes du Sud-est, du Sud-ouest et du Sud-sud, soit soulagée.

Par ailleurs, à Gito, le ministre a désapprouvé le travail effectué par l’entrepreneur, déclarant que certains travaux avaient englouti des milliards de nairas, alors que certains d’entre eux n’avaient pas de conception.

Entretemps, au siège du gouvernement de Kogi, le gouverneur a noté que les habitants de l’État de Kogi avaient souffert du mauvais état des routes, tant sur le plan social qu’économique.

“L’état de nos routes fédérales a été une source de grande préoccupation pour notre administration, les habitants de l’État de Kogi et les Nigérians en général, en raison du fait que Kogi est géographiquement le point de connexion entre le Nord et le Sud du Nigéria.

“Les souffrances endurées par les navetteurs, l’impact négatif sur le commerce et les activités économiques et la pression exercée sur notre système de transport ne sont pas passés inaperçus. C’est dans cet esprit que nous remercions sincèrement le ministre d’avoir non seulement reconnu cette situation critique, mais aussi d’avoir promis des interventions urgentes pour y remédier”, a conclu le gouverneur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *