Agriculture: le ministère distribue des semences de maïs aux agriculteurs d’Oyo

0 255

Le ministère fédéral de l’Agriculture et du Développement rural, FMARD, affirme avoir distribué pas moins de 50 tonnes de maïs aux agriculteurs de l’État d’Oyo au cours des trois dernières semaines.

La coordinatrice du FMARD dans l’État, Dr Kakulu Omonele, a révélé ce mercredi à Ibadan que la distribution faisait partie des efforts du gouvernement fédéral visant à aider les agriculteurs.

Elle a ajouté que ce geste visait à atténuer les effets de l’inondation de 2022, qui a déstabilisé les agriculteurs dans tout le pays.

La fonctionnaire du ministère fédéral a noté que des semences de maïs certifiées ont été données gratuitement aux agriculteurs concernés. Les rapports indiquent que.

“Dans l’État d’Oyo, la qualité des semences de maïs certifiées que nous avons distribuées aux agriculteurs au cours des trois dernières semaines s’élève à plus de 50 tonnes, et les semences de maïs sont emballées dans des sacs de 20 kilogrammes chacun.

“Les semences de maïs sont emballées dans des sacs de 20 kilogrammes chacun. Nous avons enregistré des associations pour chaque produit.

“Dans le cas du maïs, nous avons contacté des associations, des coopératives et des entreprises agricoles.

“Nous avons également contacté des agriculteurs individuels, car tous les agriculteurs ne sont pas membres de l’association”, a révélé Mme Omonele.

Elle a ajouté que le ministère avait également distribué des semences à environ 500 riziculteurs de l’État.

La coordinatrice du FMARD a évoqué que le nombre d’agriculteurs ayant bénéficié des semences de maïs était supérieur à celui des riziculteurs, car ils sont plus nombreux à planter du maïs.

Elle a intimé que le FMARD de l’État d’Oyo était chargé de veiller à ce que les semences certifiées parviennent aux agriculteurs au moment opportun afin d’assurer la sécurité alimentaire du pays.

Omonele a insisté sur le fait que le ministère formait et reformait régulièrement les agriculteurs pour qu’ils comprennent quelles sont les semences appropriées et à quel moment planter.

”En quelques jours, nous avons formé un grand nombre d’agriculteurs, environ 100, sur la manière de planter correctement le manioc, l’igname, le niébé, entre autres, par l’intermédiaire d’un département spécialisé du ministère”, a-t-elle informé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *