Le FRSC prévoit une opération spéciale visant à encourager la participation des citoyens

0 156

Le Corps fédéral de sécurité routière (FRSC) affirme qu’il va s’aventurer dans la valeur ajoutée en organisant une opération intitulée “Show of Readiness” pour s’assurer que tous les citoyens sont impliqués dans la sauvegarde des vies.

Le Corps Public Education Officer, (CPEO) Assistant Corps Marshal (ACM), M. Bisi Kazeem, a révélé dimanche à Abuja, que la décision était basée sur l’examen de la performance des Mois Ember 2022 et la nécessité d’innover et de mettre à jour le système d’exploitation.

Il a déclaré que l’opération bénéficierait d’une couverture médiatique adéquate dans les 36 États, y compris le Territoire de la capitale fédérale (FCT).

Il a toutefois précisé que la valeur ajoutée inclurait l’organisation de scénarios de simulation.

“L’objectif est de présenter une nouvelle perspective du système opérationnel du corps sur la vigilance professionnelle en matière de sauvetage et de récupération”, a-t-il déclaré.

Il a ajouté que cette approche impliquerait une campagne de sensibilisation massive dans tout le pays.

Il a également ajouté qu’il s’agirait d’un prélude au lancement des opérations spéciales annuelles de patrouille du corps, intitulées “Opération Tolérance zéro pour les accidents de la route”.

M. Kazeem a déclaré qu’il s’agissait d’une approche globale et hybride visant à garantir l’absence totale d’accidents et de décès au cours de cette période et au-delà.

“Pour atteindre ces objectifs, nous avons déployé des équipes d’information du public pour visiter les parcs automobiles.

“Cela inclut également les églises, les mosquées, les réunions publiques et l’utilisation de cortèges motorisés pour la sensibilisation lorsque c’est possible.

“Cela dit, il est bon de vous faire savoir que lors de l’examen de 2022, le corps s’est rendu compte que les déplacements nocturnes étaient toujours fréquents pendant cette période et que les résultats négatifs ont été accablants.

“De plus, les excès de vitesse sont également connus pour être responsables de plus de 60 % des accidents, c’est pourquoi le corps déploiera plus d’énergie opérationnelle pour décourager les gens de se livrer à ces comportements mortels sur la route”, a-t-il ajouté.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *