Le Nigéria adopte des sources d’énergie avancées pour faire progresser les télécommunications

Précisions de Na'ankwat Dariem

0 239

La Commission nigériane des communications, NCC, a déclaré qu’elle s’efforçait d’établir un cadre pour promouvoir l’approvisionnement en énergie éthique dans le secteur des télécommunications.

Le vice-président exécutif de la commission, le professeur Umar Danbatta, a révélé cela lors d’une table ronde avec le monde universitaire, les chefs d’entreprise et d’autres parties prenantes dans l’État de Kano, au Nord du Nigéria.

Le thème de l’événement est “Recentrer la recherche universitaire sur les énergies alternatives propres : Panacée à la pénurie d’énergie dans l’industrie des télécommunications”.

M. Danbatta a expliqué que le cadre servirait de guide aux fournisseurs de services de télécommunications pour qu’ils adoptent des sources d’énergie propres et durables, réduisant ainsi leur empreinte carbone et contribuant à un avenir plus vert.

Il s’est dit convaincu que cette politique ne serait pas seulement bénéfique pour l’environnement, mais qu’elle stimulerait l’innovation et créerait de nouvelles opportunités commerciales dans l’industrie.

Le patron de la NCC a toutefois indiqué que la réalisation de l’objectif nécessiterait une collaboration avec le monde universitaire et d’autres parties prenantes, qui sont encouragées à apporter leur contribution par le biais de résultats de recherche.

Selon lui, la commission a besoin de l’expertise, des connaissances et de la perspicacité du monde universitaire et des autres parties prenantes pour la guider dans le développement de sources alternatives réalisables d’énergie propre que l’industrie peut exploiter pour un approvisionnement énergétique durable.

“Nous souhaitons réorienter les futures recherches universitaires vers des sources alternatives d’énergie propre pouvant être exploitées par l’industrie des télécommunications.

“Il est essentiel d’identifier et d’explorer de nouvelles technologies, telles que l’énergie solaire, l’énergie éolienne et la biomasse, qui peuvent alimenter notre infrastructure de communication de manière efficace et durable.

“Nous avons besoin de vos recherches pour nous aider à comprendre le potentiel de ces sources d’énergie alternatives, à relever leurs défis et à élaborer des stratégies pour leur mise en œuvre dans le secteur des télécommunications”, a noté M. Danbatta.

Le professeur Danbatta a affirmé que le secteur était à l’avant-garde de la transformation numérique et que le potentiel d’amélioration des moyens de subsistance des citoyens devait être exploité en promouvant la recherche dans les universités.

Il s’est dit convaincu que les discussions et les idées partagées lors de la réunion catalyseraient la recherche et l’innovation transformatrices dans le secteur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *