Mondial-2023 : l’Angleterre brise le rêve australien d’un sacre à domicile

0 268

L’Angleterre a battu mercredi l’Australie 3 à 1 à Sydney en demi-finale du Mondial-2023 de football. Pour sa première titularisation de la Coupe du monde, l’icône australienne Sam Kerr a marqué mais ça n’a pas suffi pour que son pays décroche la première finale de son histoire. Les Lionesses affronteront l’Espagne dimanche en finale.

Vingt ans plus tard, l’Angleterre brise encore les rêves de l’Australie au stade olympique de Sydney. En 2003, un drop de Wilkinson enlevait des mains des “Wallabies” le trophée suprême du rugby, le Webb Ellis. En 2023, les Lionesses ont dévoré (3-1) l’ambition australienne d’un sacre à domicile lors du Mondial-2023 de football pour rejoindre l’Espagne sur le toit du monde.

Dans un stade olympique chauffé à jaune par plus de 75 000 fans des “Matildas”, les deux équipes rivales ne se sont pas adonné au traditionnel round d’observation. À l’offensive dès les premières minutes, l’Australienne Gorry envoie une longue passe en profondeur. Elle trouve sa capitaine Sam Kerr qui bute face à la sortie de Mary Earps (7e).

Si l’icône des “Matildas” est finalement signalée hors jeu sur cette action, elle se montre très remuante pour sa première titularisation du Mondial, jusqu’ici gâché par une blessure au mollet. Et l’Angleterre se méfie comme du lait sur le feu de l’attaquante de Chelsea : la pression physique est constante sur la capitaine australienne et Greenwood franchit même les limites et se voit infliger un carton jaune (10e).

Mais la milieu anglaise ne s’illustre pas seulement par ses fautes, elle adresse une ouverture lumineuse pour Stanway. Mackenzie Arnold s’interpose (9e). À la conclusion d’une combinaison anglaise, Russo frappe en force mais trouve le petit filet (17e).

L’Angleterre impose son jeu de possession mais les “Matildas” savent se montrer dangereuses, notamment sur les coups de pied arrêtés. Kerr trouve Raso sur coup franc mais Earps veille (25e) puis Raso reprend de demi-volée un corner mal dégagé (30e).

Mais l’Angleterre finit par trouver une faille. Depuis la gauche de la surface, Russo sert en retrait. Hemp laisse passer et Toone expédie en une touche de balle une cacahuète dans la lucarne opposée, ne laissant aucune chance à Arnold (36e, 0-1).

Sam Kerr est partout…

Après la pause, l’Australie revient sur la pelouse déterminée à renverser le score. Sam Kerr montre l’exemple de la tête (46e) suivie par Foord (48e). Mais la domination est stérile et c’est même l’Angleterre qui fait le plus frissonner le stade : Arnold s’interpose sur une frappe de Hemp (57e) puis, sur le corner qui suit, Bright envoie une tête en poteau sortant (58e).

Cependant, l’emblématique Sam Kerr va réveiller le stade : partie seule en direction du but adverse, Kerr envoie une frappe impressionnante depuis l’extérieur de la surface qui, lègèrement touché, se loge sous la transversale d’Earps. La capitaine australienne marque son premier but dans sa Coupe du monde (63e, 1-1) et quel but !

Complètement transformées depuis l’égalisation de leur capitaine, les Australiennes poussent sans relâche pour parvenir à passer devant au score. Kerr tente une nouvelle reprise de la tête, cadrée, mais captée par Earps. Le point de rupture semble proche pour les Lionesses. Jusqu’à ce que Hemp profite dune énorme mésentente et d’une boulette de la défense australienne pour inscrire un but de renarde des surfaces (71e, 1-2).

… mais la victoire nulle part

L’Australie tire la sonnette d’alarme et Sam Kerr mène la révolte. La capitaine australienne part parfaitement dans le dos de la défense pour reprendre de la tête un bon centre de Foord devant le but. Sa reprise passe au-dessus (82e). Vine décoche une frappe croisée magnifique sur laquelle Earps s’interpose (84e). La gardienne anglaise boxe ensuite un corner entrant. Le ballon arrive devant Kerr, aux six mètres, qui tente une volée. La frappe passe encore au-dessus (85e).

Fatalement, l’Australie s’expose aux contres et l’Angleterre est chirurgicale dans l’exercice. Hemp décale le ballon vers Russo à droite de la surface. L’attaquante d’Arsenal croise sa frappe. Arnold l’effleure mais ne peut l’empêcher de se loger dans le petit filet (86e, 1-3). Malgré six minutes de prolongation et le soutien de son public, l’Australie ne peut plus revenir.

La désillusion est cruelle pour les “Matildas” qui rêvaient d’offrir à leur peuple – qui s’est passionné pour leurs exploits tout au long du mois de compétition – un sacre à domicile.

De son côté, l’Angleterre rejoint l’Espagne pour une finale 100 % européenne avec le fol espoir d’un doublé Euro-Coupe du monde.

 

Avec France 24

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *