Certaines modalités visant à mettre fin à la défécation à l’air libre au Nigéria

0 355

Certains experts ont proposé des recommandations et des modalités pour mettre fin à la défécation à l’air libre qui prend de plus en plus d’ampleur dans le pays. Les experts se sont exprimés lors d’interviews séparées, jeudi, dans l’État de Lagos, au Nigéria

En 2021, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a indiqué que 46 millions de Nigérians pratiquaient encore la défécation à l’air libre, soit un taux de 23 %.

Cependant, le Monde des statistiques, dans son dernier rapport, classe le Nigéria au neuvième rang des pays pratiquant la défécation à l’air libre, avec un taux de 18 %. Dr Adewale Obalenlege, médecin et promoteur de la santé communautaire, a appelé à la sensibilisation aux dangers de la défécation en plein air, à la mise en place d’installations sanitaires de base et à l’application de sanctions pour lutter contre cette menace.

Selon lui, la défécation en plein air est un défi de santé publique car elle peut entraîner l’apparition de maladies transmissibles.

“La sensibilisation et le plaidoyer sont les outils essentiels pour parvenir à un Nigéria sans défécation à l’air libre. Il faut sensibiliser davantage au danger de la défécation à l’air libre et à ses conséquences sur la santé.

“L’engagement communautaire avec les parties prenantes concernées, en particulier dans les communautés vulnérables et mal desservies, est une priorité absolue. On ne saurait trop insister sur le rôle des médias.

“L’objectif est l’échange d’informations qui favorise la compréhension mutuelle, nécessite l’écoute et la confiance et génère de nouvelles connaissances, modifie les comportements et améliore les pratiques”, a-t-il révélé.

M. Obalenlege a ajouté que des sanctions devraient être mises en place pour les contrevenants qui, malgré une sensibilisation adéquate, continuent de déféquer en plein air.
Il a précisé que la combinaison de la sensibilisation et des sanctions contribuerait à la campagne contre la défécation à l’air libre.

Pour sa part, M. Olumide Idowu, environnementaliste et expert en changement climatique, a pour sa part, renchéri que la communication visant à susciter un changement de comportement contribuerait à remédier à la situation actuelle du pays en matière de défécation à l’air libre.

“La tâche de maintenir et de communiquer le changement de comportement et de renforcer le message contre la défécation à l’air libre parmi la population est un problème majeur. Le nombre limité d’installations sanitaires disponibles est un autre défi à relever pour assurer la popularité de la campagne.

“Pour garantir l’amélioration des pratiques sanitaires parmi les résidents, nous devons fournir des installations sanitaires de base, et il sera difficile d’atteindre le statut de pays sans défécation à l’air libre au Nigeria”, a-t-il indiqué.

M. Idowu a détaillé que le gouvernement devait mettre en place un suivi et une évaluation afin que les gens soient en mesure de suivre l’évolution de la situation pour mettre fin à la menace et garantir des stratégies futures pour s’attaquer aux problèmes.

Il a ajouté que le gouvernement devait également se pencher sur les domaines de collaboration entre tous les secteurs afin d’atteindre les objectifs d’élimination de la défécation à l’air libre.
Idowu a noté que “nous devons également nous pencher sur un plan de stabilité afin de garantir que chaque communauté locale dispose d’un plan durable et de structures communautaires pour mettre fin à la défécation à l’air libre”.

“Les sanctions et la sensibilisation à la campagne contre la défécation à l’air libre doivent aller de pair avec la réalisation de l’objectif d’éradication de la défécation à l’air libre au niveau national.

“Nous devons commencer à envisager la flexibilité, la collaboration et l’adaptabilité dans la mise en œuvre des différentes politiques relatives à la défécation en plein air afin de maximiser l’impact de la sensibilisation et des sanctions”, a conclu M. Idowu.

Leave A Reply

Your email address will not be published.