Grève des médecins: un groupe exige l’intervention gouvernement nigérian

Détails avec Tunde Akanbi, Ilorin

0 288

Le Muslim Media Watch Group a appelé le président nigérian, Bola Ahmed Tinubu, à relever le défi posé par la nouvelle grève des médecins, en particulier les médecins résidents qui constituent un grand pourcentage des médecins dans les hôpitaux publics à travers le pays.

Le groupe a lancé cet appel dans un communiqué de presse publié lundi et signé par le coordinateur national du groupe, Alhaji Ibrahim Abdullahi.

Il a déclaré que la nation attend du président Ahmed Tinubu qu’il gouverne différemment en ne retardant pas les actions sur ce qui préoccupe le bien-être des Nigérians, soulignant que la grogne sociale des médecins résidents qui doit commencer le mercredi 9 août présente de graves dangers pour le système de prestation de soins de santé.

Selon le groupe : “c’est avec regret que l’administration précédente, au lieu de traiter de manière holistique les questions soulevées par les médecins, s’est vantée de ses pouvoirs pour appliquer la loi de la politique ‘Pas de travail, pas de salaire’ qui n’a pas fonctionné et ne peut pas fonctionner”, a lancé le groupe.

Le groupe a appelé le gouvernement fédéral à mettre un terme à la grève prévue pour ce mercredi en organisant d’urgence un dialogue constructif et en mettant en œuvre d’urgence et de manière holistique les résultats de la réunion.

Le coordinateur national du groupe, qui est membre du Chartered Institute of Personnel Management of Nigeria, a noté dans la déclaration avec une grande inquiétude que la “fuite des cerveaux” avait forcé la plupart des personnels médicaux compétents, efficaces et capables à quitter le pays et qu’elle persistait en raison de la mauvaise approche utilisée par l’administration précédente pour résoudre les problèmes.

Les statistiques révèlent que plus de 110.000 (cent dix mille) médecins nigérians, spécialisés dans divers domaines, travaillent actuellement dans la diaspora, contre seulement 25.000 (vingt-cinq mille) dans le pays.

Le groupe s’est demandé comment 25 000 médecins pouvaient servir une nation de 240 millions d’habitants.

Tout en félicitant le président Tinubu pour la manière responsable dont il a traité dans l’intervalle la protestation de la NLC et du TUC récemment, le groupe a rappelé au gouvernement fédéral que la nouvelle administration, dans le cadre de l’agenda de l’espoir renouvelée, a promis de mettre fin à toutes formes de grèves”.

“Le moment est venu de mettre en œuvre cette promesse en tant qu’administration progressiste”, a noté le groupe.

Salaire minimum/Pension minimum

En ce qui concerne la révision du salaire minimum occasionnée par la hausse du prix de l’essence à la pompe, le Muslim Medua Watch Group of Nigeria a précisé que cette mesure devait aller de pair avec l’augmentation des pensions mensuelles perçues par les personnes âgées du Nigéria, ajoutant que la plupart des gouvernements étatiques ne respectaient pas la loi qui prévoit le renouvellement des paiements de pension tous les cinq ans, ce qui rendait certains paiements de pension mensuels risibles et ridicules.

Le groupe a maintenu que toute révision des salaires minimums qui n’inclut pas les retraités du gouvernement fédéral, des États et des collectivités locales est dénuée de sens, car les retraités fréquentent le même marché que les autres pour les denrées alimentaires, les médicaments et le transport.

Elle a appelé le président Ahmed Tinubu à revoir le processus de distribution des richesses de la nation en raison des difficultés actuelles auxquelles la nation est confrontée, soulignant qu’en dehors de la révision des salaires et des pensions, un pourcentage important de l’argent provenant de la suppression des subventions doit être consacré à la remise en état des raffineries moribondes de la nation, à l’entretien régulier et holistique des raffineries, à la transformation en GNC comme source d’énergie et à la remise en état des industries publiques et privées afin de créer des emplois et de stimuler l’économie.

Selon la déclaration, “cela renforcera la capacité du pays à exporter des produits transformés et augmentera la valeur de notre monnaie”.

Leave A Reply

Your email address will not be published.