Le verdict de la justice, Nnamdi Kanu obtient le droit d’accéder aux soins et aux dossiers médicaux

Propos recueillis par Salihu Ali Abuja

0 179

Une Haute Cour fédérale d’Abuja, au Nigéria, a accordé au leader détenu du Peuple indigène du Biafra (IPOB), Nnamdi Kanu, l’accès à un examen médical personnel.

La Cour a également ordonné au Département des services de sécurité de l’État (DSS) de lui donner accès à son dossier médical.

Dans un jugement rendu jeudi, la juge Binta Nyako a estimé que le chef de l’IPOB avait le droit d’accéder à son dossier médical, qu’il avait déjà demandé pour un examen médical auprès de médecins de son choix.

Le Département des services de sécurité de l’État (DSS) s’était opposé à la demande de Kanu concernant son dossier médical et l’accès à son médecin personnel.

Dans son jugement, le juge Nyako a estimé que les objections du DSS n’étaient pas fondées.

La justice a décidé que l’examen médical personnel de Kanu serait effectué et supervisé par le DSS, ajoutant que le processus serait enregistré et mis sous scellés.

Le leader de l’IPOB détenu avait demandé dans un procès que son médecin personnel le soumette à un examen afin de connaître son état de santé.

Il a également demandé à la Cour de l’autoriser à demander un contrôle judiciaire sous la forme d’une ordonnance de mandamus, obligeant les défendeurs (DSS) à lui fournir tous ses dossiers médicaux, depuis le 29 juin 2021 jusqu’à ce jour.

M. Kanu a énuméré certains des dossiers qu’il exigerait du DSS, à savoir : ses dossiers d’admission, ses notes médicales et cliniques, ses notes de soins infirmiers, ses fiches d’observation et la documentation pendant le traitement ou le séjour à l’hôpital, les résultats des tests de laboratoire, les dossiers pharmaceutiques, les scans radiologiques, les images et les rapports, les dossiers de transfusion sanguine, les dossiers de physiothérapie et de traitement de réadaptation, les résultats cliniques, ainsi que les dossiers de diagnostic et de traitement prescrits.

Réagissant au jugement, l’avocat de Nnamdi Kanu, le professeur Mike Ozekhome SAN, s’est déclaré satisfait de la position de la Cour.

Ozekhome a félicité la juge Nyako pour le courage et la piété dont elle a fait preuve dans ce jugement, ainsi que pour l’arrêt rendu précédemment par la Cour, annulant huit chefs d’accusation contre Kanu.

Tout en appelant le gouvernement nigérian à libérer le leader de l’IPOB, M. Ozekhome a souligné que la libération de M. Kanu garantirait la tranquillité et la relance économique dans le Sud-est.

Il a précisé que Nnamdi Kanu n’était pas satisfait de l’ordre de rester chez lui, expliquant qu’il pleurait à cause de cet ordre chaque fois qu’il lui rendait visite.

Leave A Reply

Your email address will not be published.