Lancement de l’Initiative mondiale canadienne pour l’appui équitable en matière de vaccins

Détails avec Edward Samuel, Abuja

0 292

Le ministère fédéral de la Santé, en collaboration avec l’Agence nationale de développement des soins de santé primaires (NPHCDA), a lancé l’Initiative mondiale canadienne pour l’équité vaccinale, CANGIVE, pour stimuler la fourniture de vaccins Covid-19 au Nigeria.

Le Haut Commissaire du Canada au Nigeria, Son Excellence Jamie Christoff, a déclaré que la subvention est conçue pour renforcer les systèmes de distribution du vaccin Covid-19 afin d’atteindre les groupes prioritaires et marginalisés, d’améliorer l’intégration du vaccin Covid-19 dans les services de santé de routine et d’augmenter la capacité de production de vaccins au niveau régional.

M. Christoff a fait cette déclaration lors du lancement du projet à Abuja, la capitale du pays.

Il a déclaré : “Dans le cadre de CanGIVE, le projet de l’OMS sera mis en œuvre dans sept pays, le Nigeria recevant la plus grande part, soit neuf millions de dollars canadiens. Le Nigeria a également été l’un des premiers pays à recevoir des doses de vaccin Covid-19 du Canada en septembre 2021, et je suis heureux de pouvoir poursuivre le soutien du Canada au Nigeria avec ce dernier projet”.

M. Christoff a expliqué que “le partenariat avec l’OMS, l’UNICEF, l’Organisation panaméricaine de la santé et le Medicines Patent Pool, CanGIVE, est conçu pour réaliser trois choses : Renforcer les systèmes de distribution des vaccins Covid-19 et la sensibilisation des communautés pour atteindre les groupes prioritaires et marginalisés ; améliorer l’intégration des vaccins Covid-19 dans les services de santé de routine de manière à renforcer le système de santé dans son ensemble, notamment pour améliorer la prise en compte des questions de genre ; et augmenter la capacité de production régionale de vaccins pour rapprocher la fabrication des populations qui en ont besoin”.

“CanGIVE s’efforcera également d’améliorer l’accès aux vaccins Covid-19 dans les contextes humanitaires. Par exemple, ici au Nigeria, l’UNICEF veillera à ce que les équipements de la chaîne du froid restent fonctionnels et à ce que l’accès des établissements de santé à l’eau et à l’assainissement ne soit pas entravé dans les zones difficiles d’accès”, a-t-il ajouté.

Le directeur général/directeur exécutif de l’Agence nationale de développement des soins de santé primaires (NPHCDA), le Dr Faisal Shuaib, a déclaré que si le pays avait réalisé des progrès significatifs, il lui restait encore du pain sur la planche.

Le Dr Shuaib a noté que plusieurs États ont une série de couvertures inférieures à 70 % et que les doses de rappel représentent plus de 20 % des vaccinations.

“C’est pourquoi cette subvention cible les États dont les performances sont moindres et vise à atteindre les populations hautement prioritaires”, a-t-il déclaré.

Selon lui, la subvention, qui sera mise en œuvre par l’intermédiaire de l’OMS, contribuera également à renforcer le système de santé, à remédier aux inégalités en matière de prestation de services et aux disparités entre les sexes au niveau infranational.

Nous sommes convaincus que l’OMS continuera à soutenir les efforts du Nigéria pour améliorer la fourniture et la distribution des vaccins, renforcer la confiance du public et susciter la demande”, a-t-il déclaré.

Le Dr Shuaib a indiqué que les États ciblés pour la mise en œuvre étaient les suivants : Ondo, Rivers, Kogi, Delta, Ebonyi, Lagos, Akwa-Ibom, Bayelsa, Benue, Ogun, Katsina, Taraba, Anambra, Kebbi et Edo.

Il a donc assuré le gouvernement canadien, les donateurs et les partenaires que le gouvernement nigérian s’engageait pleinement à maintenir et à améliorer les performances de Covid-19 et de la vaccination de routine, ainsi que d’autres services de soins de santé primaires.

Le Dr Walter Kazadi Mulombo, représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Nigeria, a déclaré qu’en dépit des résultats obtenus par le Nigeria, il restait encore beaucoup à faire.

“En collaboration avec les partenaires et le gouvernement fédéral du Nigeria, nous consacrerons une attention et des ressources soutenues à la préparation et à la résilience afin de contrer les menaces futures.

M. Mulombo a promis que l’OMS continuerait à fournir un soutien technique pour mettre en œuvre une approche sanitaire unique en matière de préparation et de riposte et pour intégrer les activités de surveillance et de riposte de Covid-19 dans les programmes de santé de routine.

“C’est pour ce type de partenariat et de collaboration que je souhaite reconnaître et apprécier le soutien du gouvernement canadien pour la subvention CanGIVE. Cette subvention arrive à point nommé pour aider à améliorer la couverture et l’utilisation du vaccin parmi les populations prioritaires, conformément à la feuille de route actuelle de l’OMS sur l’utilisation des vaccins Covid-19”, a-t-il déclaré.

Surveillance

Le directeur général du Centre nigérian de contrôle et de prévention des maladies (NCDC), le Dr Ifedayo Adetifa, tout en exprimant la gratitude de l’agence pour la subvention, a déclaré que la surveillance était cruciale car elle contribuait à la prévention et à la gestion des maladies infectieuses.

Il a ajouté : “La surveillance est importante car elle aide le pays à suivre et à évaluer les schémas et les tendances émergents des maladies”.

Le patron du NCDC a indiqué que l’agence recevrait environ 1,4 million de dollars canadiens pour renforcer le système de santé au Nigeria.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *