Lutte contre la criminalité financière en Afrique: le Nigéria et le Ghana tissent les liens

Détails avec Salihu Ali, Abuja

0 190

La Commission économique et financière du Nigeria (EFCC) et l’Office ghanéen de lutte contre la criminalité économique et organisée (EOCO) ont exprimé leur engagement dans la lutte contre la criminalité financière en Afrique.

Les deux organismes de lutte contre la corruption ont pris cet engagement à Abuja, capitale du Nigeria, lors d’un programme d’échange entre pairs organisé par l’EFCC à l’intention de l’Office ghanéen de lutte contre la criminalité économique et organisée.

Le président par intérim de la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC), Abdulkarim Chukkol, a appelé à un partenariat et à une coopération solides entre les organismes chargés de l’application de la loi dans toute l’Afrique.

Il a déclaré que de telles alliances permettraient de lutter contre la criminalité économique et financière dans la région.

“Ce voyage d’étude revêt une importance considérable, car il offre une occasion unique d’apprendre par les pairs grâce à l’échange de connaissances, d’expériences et de bonnes pratiques dans le domaine de l’application de la loi et de la lutte contre la corruption.

“Je suis convaincu qu’ensemble, nous pouvons contribuer à renforcer la lutte contre la criminalité économique et financière et la promotion de l’État de droit dans nos pays respectifs”. a déclaré M. Chukkol.

Le patron de l’EFCC a déclaré que le voyage d’étude permettrait d’obtenir des informations précieuses qui pourraient aider à affiner les approches et à renforcer les capacités des agences respectives.

“Nous souhaitons favoriser les collaborations à long terme et établir des relations durables qui s’étendront au-delà de la durée de cette visite. Il ne fait aucun doute que les avantages de cette étude profiteront à nos deux agences et à nos nations dans leur ensemble. En tant que pays voisins dans la région de l’Afrique de l’Ouest, apprendre des succès et des défis de chacun peut nous aider à renforcer les fondations de nos systèmes d’application de la loi et à construire un meilleur avenir pour nos sociétés”. a indiqué M. Chukkol.

Il a ajouté que le programme d’échange entre pairs témoigne d’un engagement commun en faveur d’un monde exempt de crimes économiques et financiers.

“Profitons tous de ce voyage d’étude pour tisser de nouveaux liens, partager nos connaissances et nous engager sur la voie d’une croissance et d’un progrès mutuels.

La directrice exécutive de l’Office ghanéen de lutte contre la criminalité économique et organisée, Maame Yaa Tiwaa Addo-Danquah, a souligné l’importance de la collaboration et de la coopération entre les nations et les institutions pour relever les défis qui affectent les pays d’Afrique de l’Ouest.

Elle a déclaré que de tels accords de collaboration fournissent une plate-forme pour l’apprentissage et le partage d’expériences et d’expertises pertinentes qui sont essentielles pour lutter contre la criminalité du point de vue de l’application de la loi.

Elle a appelé à la collaboration entre les agences pour lutter contre la menace de la cybercriminalité qui, selon elle, est devenue une énorme menace en Afrique.

“En ce qui concerne le thème du programme d’échange, je tiens à dire que je serai particulièrement intéressée de savoir comment nos deux institutions peuvent collaborer pour freiner l’émergence de la cybercriminalité qui, ces derniers temps, est devenue une menace imminente dans notre sous-région”, a-t-elle déclaré.

Un conseiller technique, Giz Kwakwa, a également rappelé les impératifs de la collaboration en matière d’application de la loi dans la sous-région.

Au cours de ce voyage d’étude, les délégués du Ghana et leurs homologues de l’EFCC devraient examiner le fonctionnement interne de leurs agences en partageant des informations sur les processus d’enquête, les stratégies opérationnelles et les mécanismes d’application de la loi, entre autres.

Leave A Reply

Your email address will not be published.