L’UBEC débloque des fonds pour améliorer le professionnalisme des enseignants

Détails avec Temitope Mustapha, Abuja

0 221

La Commission de l’éducation de base universelle (UBEC) affirme que le gouvernement nigérian a déboursé une somme totale de 57 165 751 416,12 N pour les programmes de développement professionnel des enseignants au cours des 13 dernières années.

Le secrétaire exécutif de l’UBEC, le Dr Hamid Bobboyi, a fait cette déclaration lors de la Conférence nationale sur le développement professionnel des enseignants, qui s’est tenue lundi à Abuja.

Bobboyi a déclaré que la conférence, dont le thème est “Transformer le développement professionnel des enseignants au Nigeria pour améliorer les résultats de l’apprentissage dans l’éducation de base”, témoigne de l’engagement du gouvernement fédéral à renforcer le niveau de connaissances dans le sous-secteur.

L’ES de l’UBEC a toutefois exprimé son inquiétude quant au faible nombre d’enseignants ayant suivi des programmes de formation ces dernières années.

Il a mis au défi les gouvernements des États de se montrer à la hauteur des attentes en matière de programmes de renforcement des capacités des enseignants.

“Le NPA 2022 de l’UBEC révèle que 67,5 % des enseignants des écoles publiques et 85,3 % des enseignants des écoles privées n’ont suivi aucune formation en cours d’emploi au cours des cinq dernières années (2018-2022). Cette situation a des conséquences sur la qualité de l’enseignement.

“Le gouvernement fédéral, par l’intermédiaire de l’UBEC, a versé un total de 57 165 751 416,12 N à titre d’aide aux États pour le développement professionnel des enseignants entre 2009 et 2022.

“Ce montant est largement insuffisant pour couvrir les besoins de formation des enseignants. Les États qui bénéficient d’une assistance en sont venus à dépendre largement du fonds du gouvernement fédéral pour leur formation professionnelle des enseignants, avec peu ou pas de contribution. Il s’agit d’un défi majeur pour assurer des résultats d’apprentissage de qualité au niveau de l’éducation de base”, a déclaré Bobboyi.

Par ailleurs, le secrétaire exécutif de l’UBEC a déploré le faible ratio élèves/étudiants dans les écoles nigérianes, affirmant qu’une telle évolution négative a entraîné des résultats d’apprentissage médiocres.

“Les données suivantes ont été fournies par l’audit national du personnel de l’UBEC 2022 pour les établissements d’enseignement de base dans le pays. Il y avait 177 027 établissements d’éducation de base avec un effectif total de 47 010 008, dont 7 234 695 dans les ECCDE, 31 771 916 dans les écoles primaires et 8 003 397 dans les écoles secondaires de premier cycle. En ce qui concerne l’offre d’enseignants, il y avait 354 651 enseignants/soignants dans les centres ECCDE, 915 593 dans les écoles primaires et 416 291 dans les écoles secondaires du premier cycle.

“Le ratio élèves/étudiants varie d’un État à l’autre, mais aucun ne se situe dans la fourchette recommandée. Dans certains États, le ratio élève/élève atteint même 1/100. Le Nigeria n’a pas encore atteint un taux de 100 % d’enseignants qualifiés dans les écoles primaires. Il est triste de constater que certaines personnes qui enseignent dans les écoles sont titulaires du First School Leaving Certificate, du Basic Education Certificate, du Senior Secondary School Certificate, de l’Associate Certificate in Education et du Diploma Certificate.

Leave A Reply

Your email address will not be published.