La réunion entre le gouvernement et le TUC reprendra mardi

Détails avec Timothy Choji, Abuja

0 228

La réunion entre le gouvernement nigérian et le Trade Union Congress (TUC) reprendra le mardi 6 juin.

S’adressant aux correspondants de la State House à la fin de la réunion dimanche soir, un directeur de la défunte organisation de campagne Tinubu-Shetimma, Dele Alake, a déclaré que les discussions se sont bien déroulées et qu’ils ont fait des progrès appréciables.

Lire aussi : Subventions pétrolières : l’autorité Nigérian et le Congrès des syndicats en réunion

Il a déclaré que le TUC avait présenté une liste de revendications, dont la plus importante était l’augmentation du salaire minimum des travailleurs afin d’amortir l’effet de la suppression des subventions sur l’essence.

Il a ajouté : “Nous avons dit que nous allions réexaminer la situation : “Nous avons dit que nous allions nous réunir à nouveau pour maintenir l’engagement de désamorcer la tension dans le pays à la suite de la suppression des subventions, qui est une réalité.

“Nous sommes très heureux d’annoncer aux Nigérians que cet engagement a été très productif et que le TUC, qui a participé à la réunion d’aujourd’hui, a présenté une liste de revendications que nous avons étudiées et que nous allons soumettre à l’examen du président. Mais nous pouvons annoncer aux Nigérians qu’un grand nombre des points figurant sur la liste du TUC ne sont pas irréalisables”.

Alake a déclaré que les représentants du gouvernement à la réunion ont demandé à la TUC de leur donner une marge de manœuvre pour mener des consultations très exhaustives et se réunir à nouveau mardi pour examiner la viabilité de leur mise en œuvre.

Interrogé sur l’absence du Nigeria Labour Congress (NLC) à la réunion, M. Alake a déclaré que le gouvernement leur tendait également la main.

Prenant également la parole, le président du TUC, Festus Osifo, qui a conduit la délégation du syndicat à la réunion, a affirmé que les demandes du TUC ont été présentées, la plus importante étant la révision à la hausse du salaire minimum en fonction des réalités actuelles.

“Nous étions ici mercredi dernier et après cette réunion, le gouvernement nous a donné sa position, en nous expliquant pourquoi il a fait ce qu’il a fait. De notre côté, nous n’étions pas d’accord avec eux et ils nous ont présenté certaines mesures qu’ils considéraient comme des palliatifs, mais nous leur avons dit que nous allions retourner discuter avec nos organes respectifs.

“Nous avons donc convoqué le Conseil exécutif national (NEC) du Trade Union Congress of Nigeria vendredi et, lors de cette réunion, le NEC nous a confié une liste de revendications à présenter au gouvernement, ce que nous avons fait aujourd’hui.

“Une partie de ces revendications concerne l’augmentation du salaire minimum et ils nous ont également dit qu’ils devaient présenter ces revendications au président, de sorte que nous nous réunirons à nouveau mardi. La première de nos demandes est que, pour le bien de tous et dans l’intérêt du dialogue social, ils reviennent sur le prix à la pompe pendant que les discussions se poursuivent”, a-t-il déclaré.

M. Osifo a déclaré que le TUC espérait que les demandes qu’il avait présentées seraient réexaminées dans l’intérêt des travailleurs nigérians.

Sur les raisons de l’absence du NLC, il a déclaré que le NEC du TUC avait pu conclure sa réunion et dresser sa liste de revendications en peu de temps.

Leave A Reply

Your email address will not be published.