Pétitions électorales : le cardinal Onaiyekan exhorte le pouvoir judiciaire à préserver la justice

Détails avec Ukamaka Okafor, Abuja

0 131

L’archevêque émérite de l’archidiocèse catholique d’Abuja, le cardinal John Onaiyekan, a conseillé aux juges du Nigeria de faire respecter la justice dans le cadre des pétitions électorales en cours.

Le cardinal Onaiyekan a fait cette recommandation en s’adressant aux journalistes peu après une messe spéciale pour commémorer la Journée mondiale de la communication (JMC) 2023 de l’Église universelle, dimanche, à l’aumônerie St Gabriel, au Secrétariat catholique du Nigeria, à Abuja, la capitale du pays.

Son Éminence a également réitéré la nécessité de transparence dans le processus.

“Il est dans l’intérêt du pouvoir judiciaire de permettre que cela se fasse.

“Toutes ces questions concernant les témoins ne devraient pas être rendues publiques. Pour l’amour du ciel, pourquoi se cachent-ils ?

“Si vous avez quelque chose que les gens ne devraient pas savoir, vous ne devriez pas le dire. Je prie donc pour que les juges trouvent un moyen, même s’ils ne l’ont pas fait auparavant ; ils devraient être prêts à le faire maintenant.

“Tous les regards sont tournés vers la Cour. Nous avons fait de notre mieux pour voter ; on nous a dit d’aller au tribunal. Nous sommes maintenant au tribunal. Tous les regards sont tournés vers le tribunal.

“Nous faisons confiance au tribunal pour qu’il termine le travail que la CENI a fait à moitié.

“Les électeurs n’ont pas le locus standi pour contester les résultats des élections. L’affaire est laissée aux candidats. C’est pourquoi il est important que les procédures judiciaires soient vues en direct à la télévision”, a-t-il déclaré.

S’exprimant sur le thème de la CMB 2023 “PARLER AVEC LE CŒUR, LA VÉRITÉ DANS L’AMOUR”, tiré de la lettre de saint Paul aux Éphésiens, chapitre 4, verset 15, le cardinal Onaiyekan a exhorté les professionnels des médias à respecter l’éthique de la profession et à s’engager dans une communication qui favorisera l’unité entre les citoyens.

Il leur a également conseillé de s’appuyer sur les technologies modernes, qui sont devenues incontournables, en déclarant : “Les médias sociaux sont entrés en scène. Vous ne pouvez plus les ignorer. Mais il n’en reste pas moins que la communication est destinée à construire, et non à détruire ; à unir et non à diviser ; à divertir, et non à rendre les gens tristes, et Jésus-Christ a dit que la vérité vous rendra libres, ce qui signifie que si vous n’avez pas la vérité, vous ne serez jamais libres”, a-t-il fait remarquer.

Le directeur national de la communication sociale du Secrétariat catholique du Nigeria, le très révérend père Michael Nsikak Umoh, a également expliqué que l’Église est une extension de la mission du Christ, d’où la nécessité de la COMMUNICATION.

Le père Umoh a fait remarquer que l’Église est un signe concret de la présence de Dieu dans le monde :

“Nous savons que les signes peuvent être faibles ou efficaces. Nous devons donc améliorer notre processus de connaissance de Dieu et notre processus de présentation de Dieu au monde – c’est l’essence de tous nos efforts au cours de la semaine de la communication que nous avons célébrée.

“Cette semaine a été l’occasion d’attirer notre attention sur la nécessité de prendre conscience de la qualité du signe que nous sommes en tant qu’Église et en tant qu’individus. Cela signifie que nous cherchons à améliorer la qualité de notre communication en tant que chrétiens et en tant qu’Église.

“Chaque chrétien doit s’efforcer consciemment d’acquérir la capacité d’être un communicateur efficace selon le modèle de Jésus, le parfait communicateur.

“Jésus n’a pu rendre compte au Père du succès de sa mission, qui consistait à montrer le Père au monde, que parce qu’il avait un style de communication efficace.

“Il ne suffit pas de communiquer, il est tout aussi important de communiquer efficacement.

Le directeur national de la communication sociale a également évoqué les efforts de l’Église pour promouvoir une communication efficace :

“Tout programme de campagne capable d’impliquer efficacement ne serait-ce que dix mille personnes au cours d’une semaine consacrée à l’éducation aux médias est déjà un grand succès. C’est donc aussi la façon dont l’Église renforce la sensibilisation aux médias et l’éducation aux médias dans la société.

“Le pape Paul VI était conscient de ce grand besoin ; c’est pourquoi, en 1967, il a institué la célébration de la Journée mondiale de la communication, un événement annuel au cours duquel les catholiques du monde entier réfléchissent à un thème axé sur les médias et la communication. Depuis lors, 57 ans maintenant, les papes successifs ont maintenu la tradition”.

L’Église universelle consacre la Journée mondiale de la communication à la célébration des réalisations des médias et de la communication et de leur efficacité en tant qu’outils de promotion des valeurs évangéliques.

Leave A Reply

Your email address will not be published.