Le Nigérian entend former 5 000 fonctionnaires à l’alphabétisation numérique

0 290

Le Bureau des réformes du service public (BPSR) a inauguré une équipe de travail interministérielle (IMTT) pour la formation de 5.000 travailleurs du service public à la culture et aux compétences numériques.

Le directeur général du BPSR, M. Dasuki Arabi, a inauguré l’équipe au nom du secrétaire du gouvernement de la Fédération (SGF), M. Boss Mustapha, mercredi à Abuja.

Selon lui, la formation vise à combler le fossé croissant en matière de culture numérique parmi les travailleurs du service public.

Il a déclaré que la maîtrise de la culture numérique était vitale pour un régime de service public du 21ème siècle, de sorte que tous les travailleurs fédéraux devraient être familiarisés avec le développement, la sécurité et l’innovation des services numériques.

M. Arabi a indiqué que les 5 000 fonctionnaires issus de 794 ministères, départements et agences (MDA) suivraient un apprentissage, un test pratique et une certification dans un maximum de quatre domaines de compétences.

M. Arabi a précisé que ces domaines comprenaient l’alphabétisation numérique en matière de TIC, les compétences en communication pour les affaires, l’entrepreneuriat et les petites entreprises, ainsi que les certifications spécifiques aux carrières.

Le directeur général a déclaré que les membres de l’IMTT, issus des secteurs privé et public, travailleraient avec le BPSR pour diriger le processus de mise en œuvre.

Il a indiqué que l’équipe devait concrétiser la vision d’un service public moderne au Nigeria, doté d’une culture numérique et prêt à relever les défis du travail, de la vie et de l’avancement dans les décennies à venir.

Il a ajouté qu’il s’agissait également “d’améliorer les compétences numériques des fonctionnaires afin de dynamiser les efforts de modernisation de la gouvernance”.

“Aligner la main-d’œuvre de la fonction publique nigériane sur les normes du régime de la fonction publique du 21e siècle.

“Ainsi, ils seront mieux à même de soutenir le changement culturel sous-jacent qui doit être déclenché pour créer un gouvernement capable de fonctionner efficacement à l’ère numérique.

Le professeur Mohammed Ajiya, président du Digital Bridge Institute, a salué les plans du gouvernement visant à garantir une prestation de services efficace.

“Le lancement de l’IMTT est une démonstration claire de la prévoyance et de l’approche proactive du BPSR pour combler le déficit de compétences numériques qui existe parmi les fonctionnaires au Nigéria.

“L’amélioration des compétences numériques des fonctionnaires est devenue impérative, en particulier dans le monde d’aujourd’hui où les processus organisationnels dépendent fortement des outils et des plateformes TIC.

“Les opérations et les processus gouvernementaux ont un impact significatif sur tous les autres secteurs de la nation ; par conséquent, le renforcement des compétences et des capacités numériques des agents du service public contribuerait grandement à simplifier les opérations gouvernementales.

Cela permettrait d’éliminer les goulets d’étranglement et de fournir les services à valeur ajoutée nécessaires aux secteurs public et privé”, a-t-il déclaré.

M. Umar Yakubu, directeur exécutif du Centre for Fiscal Transparency and Integrity Watch, a également déclaré que les compétences numériques permettraient d’améliorer la prestation des services publics.

Nous espérons qu’elles permettront d’améliorer les compétences des fonctionnaires et d’accroître la transparence au sein des administrations publiques”, a-t-il ajouté.

Leave A Reply

Your email address will not be published.