Quels sont les succès du plan d’action Covid-19 pour la relance économique au Nigéria?

Propos recueillis par Na'ankwat Dariem

0 327

La Banque mondiale a félicité le Nigéria pour les succès enregistrés dans la mise en œuvre de l’initiative du plan d’action Covid-19 pour la relance économique, NG-CARES, par le gouvernement nigérian et les gouvernements étatiques.

Le programme NG-CARES est une initiative du gouvernement nigérian, soutenue par la Banque mondiale et la mise en œuvre dans les 36 États, y compris le FCT.

Le programme vise à atténuer l’impact de la crise du Covid-19 sur les moyens de subsistance des individus pauvres, des agriculteurs, des ménages vulnérables, des communautés et des propriétaires de micro et petites entreprises.

Le professeur Foluso Okunmadewa, chef de l’équipe de travail de la Banque mondiale pour le Nigeria, NG-CARES, a fait ces éloges lors de la réunion ministérielle sur le programme NG-CARES avec les parties prenantes, les États et les fonctionnaires du FCT à Abuja, la capitale du pays.

L’événement a également permis aux bénéficiaires d’obtenir et de documenter des informations sur les réalisations et les défis de la part des bénéficiaires directs.

Il a noté que le programme est sur la bonne voie pour soutenir les pauvres et les groupes vulnérables dans le pays.

Ses propres mots: “Nous sommes très fiers et, bien sûr, très enthousiastes à l’idée de participer à cette réunion ministérielle. Nous sommes très heureux que le ministre d’État au budget et à la planification nationale ait indiqué qu’il n’est pas seulement bon d’affirmer qu’il y a des résultats. La Banque mondiale est très fière d’être un partenaire du gouvernement fédéral et des gouvernements des États sur l’initiative NG-CARES”, a-t-il révélé.

M. Okunmadewa a affirmé que, jusqu’à présent, des résultats substantiels ont été obtenus et que l’approche est sur la bonne voie malgré certains défis.

“Même si l’évaluation a été réalisée par une société de vérification indépendante, il est également important d’entendre les bénéficiaires et, en particulier, de le faire en présence de ceux qui sont chargés d’obtenir les résultats. Je pense et je crois, et c’est aussi ce que nous comprenons à la banque, que c’est le sens correct du marquage à l’œil, car lorsque vous le faites en présence de tout le monde, il n’y a pas de contestation possible. Et surtout, si vous faites intervenir les médias, tout le monde sera en mesure de confirmer que ce qui s’est passé est une réalité”, a-t-il précisé

Il a assuré que la Banque mondiale était prête à prolonger la date de clôture, ce qui devrait être fait dans la semaine à venir.

Selon M. Okunmadewa, cela permettra aux États de réaffecter leurs ressources, en plus de celles qu’ils ont gagnées, à d’autres activités.

“Heureusement, le programme est conçu de telle manière qu’il peut toujours aider l’Etat à répondre à toute vulnérabilité, comme celle qui s’est produite récemment avec les inondations qui ont affecté un grand nombre d’Etats”, a-t-il ajouté.

Le ministre d’État au budget et à la planification nationale, Clem Agba, a révélé que le programme NG CARES avait touché plus de deux millions de bénéficiaires pauvres et vulnérables dans les 36 États et le FCT.

D’après M. Agba, cette décision était basée sur le rapport du premier cycle d’évaluation de la mise en œuvre du programme mené par un agent de vérification indépendant.

“Le gouvernement fédéral souhaite une fois de plus réaffirmer son engagement à rétablir les moyens de subsistance des Nigérians pauvres et vulnérables, à maintenir la sécurité alimentaire et à faciliter le rétablissement de la SEP.

Il a expliqué que “le programme NG-CARES est l’une des options politiques explorées par notre administration pour atteindre ces objectifs. Après environ un an de mise en œuvre complète, je suis heureux de constater que le programme NG-CARES a eu un impact sur plus de 2 millions de bénéficiaires directs”, a-t-il évoqué.

Auparavant, le coordinateur national du NG-CARES, Dr Abdulkarim Obaje, a souligné que le programme NG-CARES était un projet d’intervention multisectoriel conçu pour apporter un appui immédiat aux Nigérians pauvres et vulnérables qui ont souffert de la pandémie de Covid-19.

M. Obaje a expliqué que le programme était une facilité de 750 millions de dollars de la Banque mondiale qui devrait être mise en œuvre normalement pendant deux ans.

Dans les explications du coordinateur national, il a été indiqué que le programme couvre deux domaines de résultats et c’est pourquoi il est multisectoriel : la protection sociale, la sécurité alimentaire et le soutien aux micro et petites entreprises.

M. Obaje a réitéré qu’il était établi que les administrateurs de la Banque mondiale avaient approuvé le programme NG-CARES le 14 décembre 2020 et que le Conseil exécutif fédéral avait approuvé la demande de prêt le 14 avril 2021.

“Le Conseil exécutif fédéral a approuvé la demande de prêt le 14 avril 2021, et l’Assemblée nationale l’a approuvée le 21 avril 2021, en l’espace d’une semaine. Cela souligne l’urgence de cette intervention à ce moment critique”, a-t-il expliqué.

Il a également apprécié le soutien continu du ministre en vue d’assurer la mise en œuvre réussie du programme.

Le président du comité technique fédéral CARES, Aso Vakporaye, a noté que l’assemblée générale avait été organisée pour donner au gouvernement l’occasion d’interagir avec les agences de mise en œuvre et les bénéficiaires du programme.

“NG-CARES, dans le cadre général de l’agenda de protection sociale de l’administration actuelle, s’occupe des Nigérians pauvres et vulnérables et très bientôt, avec un meilleur engagement, la capacité du gouvernement nigérian, en particulier au niveau sous-national, à faire face à la crise, sera suffisamment améliorée”, a-t-il conclu.

Leave A Reply

Your email address will not be published.