Pour lutter contre le paludisme, une ONG va équiper 10 837 personnes

0 421

Malaria consortium, une organisation à but non lucratif visant à éliminer le paludisme, a annoncé que tout est maintenant prêt pour équiper, engager et former environ 10 837 personnes pour le cycle 2023 du programme. La responsable zonale du programme, Hajia Hafsat Musa-Baba, a fait cette déclaration lors de la réunion de lancement du programme 2023 au niveau des gouvernements locaux à Lafia, la capitale de l’État de Nasarawa.

Selon elle, l’objectif de la réunion était d’orienter les parties prenantes de la zone de gouvernement local sur le but, la cible, les objectifs et la performance du projet de prévention chimique du paludisme saisonnier (SMC) dans le cadre de 2023, dans la mesure où la saison des pluies approche à grands pas.

“L’orientation des parties prenantes des gouvernements locaux sur les manuels, les stratégies, les lignes directrices et les outils du SMC 2023, qui incluent le mode de fonctionnement en 2023, est nécessaire,

“L’harmonisation et la compréhension commune du déploiement du SMC en 2023 seront effectuées”, a noté Hajia Musa-Baba.

Le ZPM a également soulevé la question du numérique pendant les cycles, où les distributeurs communautaires de médicaments (CDD) se déplaceraient pour administrer le spa aux enfants éligibles.

Le responsable du suivi et de l’évaluation, M. Zachariah Maleeks, s’est attardé sur les critères de sélection du personnel pour le cycle 2023.

Pour qu’un programme soit couronné de succès, a-t-il ajouté, il faut qu’il y ait une micro-planification au cours de laquelle les choses qui seront faites pendant le programme seront discutées.

“Le micro plan sera le cadre de la mise en œuvre du SMC dans chaque région ciblée du pays.

“Un micro plan du SMC doit contenir une population cible détaillée et les ressources estimées correspondantes à l’unité la plus petite.

”Les ressources estimées correspondantes à la plus petite unité (communautés) nécessaires à la formation du personnel de distribution, à la couverture adéquate et à l’administration sûre des médicaments du SMC aux enfants éligibles”, a évoqué M. Maleeks.

Les parties prenantes des gouvernements locaux ont soulevé les problèmes de l’année précédente et des solutions adéquates ont été trouvées pour résoudre ces problèmes lorsqu’ils se présenteront.

Leave A Reply

Your email address will not be published.