Orji Uzor se lance dans la course à la présidence du Sénat

Détails avec Cyril Okonkwo, Abuja

0 273

Le sénateur représentant la circonscription sénatoriale d’Abia North à l’Assemblée nationale, Orji Uzor Kalu, a informé mardi le président Muhammadu Buhari de son intention de se présenter au poste de président du Sénat.

Il a déclaré cela en informant les correspondants de la State House après une réunion privée avec le président Buhari à la Villa présidentielle.

Kalu, qui est également le Chief Whip du Sénat, a déclaré que son aspiration est subordonnée au zonage du poste de président du Sénat dans la zone géopolitique du Sud-Est par le All Progressives Congress (APC), qui dispose de la majorité des sièges au Sénat.

Interrogé sur le fait de savoir si la faible performance de l’APC dans le Sud-Est n’affecterait pas la décision du parti quant à la zone d’origine du président du Sénat, M. Kalu a déclaré que ce qui importait le plus était la nécessité de maintenir la paix au Nigéria.

“Vous pouvez voir que j’ai été le premier à dire que si je suis Asiwaju Ahmed Tinubu, je jouerai le ticket musulman-musulman, ce qui signifie que je n’ai aucun préjugé contre un musulman pour obtenir quoi que ce soit.

“Ces choses ne se font pas en fonction de la religion. Parfois, elles ne se font pas par les votes. Ces choses se font en tenant compte de la manière dont nous gagnons les élections et dont nous maintenons la paix dans notre pays. À ce stade, nous ne parlons pas de savoir qui a voté le plus.

“Laissez-moi vous dire que le président Obasanjo était président du Nigeria. Il a perdu dans la circonscription où il a voté en 1999. J’étais avec lui ce jour-là.

“Il a perdu dans cette circonscription, mais cela n’a pas empêché le grand Nigeria de le nommer président. Nous n’apportons peut-être pas de voix dans le Sud-Est, mais nous apportons la paix et l’honneur.

“Nous apporterons l’unité au pays. C’est plus important que les votes. La vie humaine est plus importante que le vote.

“Nous pouvons mettre un terme à beaucoup de choses qui se passent dans le pays si nous prenons les bonnes mesures. Permettez-moi d’être honnête avec vous.

Des sénateurs compétents

M. Kalu a déclaré que le sénateur Sani Musa, représentant de Niger East, qui a également exprimé son intention de se présenter à la présidence du Sénat, est capable, comme l’ensemble des 109 sénateurs, d’occuper ce poste.

Il a toutefois déclaré qu’il fallait équilibrer les postes afin que chaque zone ait un sentiment d’appartenance.

“Sani Musa est mon ami et je ne pense pas qu’il veuille du mal à la nation. Il est capable ; les 109 sénateurs, pour être honnête avec vous, sont tous capables d’être président du Sénat.

“Ce que nous disons, c’est que nous faisons des calculs et des équilibres qui montrent que nous sommes tous des Nigérians, parce que la partie sud du Nigeria s’est tellement plainte de ne pas être au gouvernement.

“Personne ne travaille la démocratie avec sympathie, mais nous voulons aussi que la démocratie soit capable d’accepter la paix. La paix dans ce pays est plus importante que le nombre de voix que vous avez apportées. Je veux que les gens s’en rendent compte.

“Nous devons concentrer notre énergie sur la fabrication de produits à Aba, Nnewi et ailleurs. Nous devons re-stratégiser notre énergie pour apporter la paix dans toutes les régions du Nigeria.

“Nous devons discuter de la manière de nous assurer que tous ceux qui sont censés être des Nigérians sont présents ; plus de 200 millions d’entre nous devraient être des Nigérians. Les gens ne devraient pas dire qu’ils sont Igbo.

“Personne ne doit dire qu’il est Igbo, que je suis Yoruba ou autre. Les gens devraient être vus comme des Nigérians et fiers de l’être. Je pense donc que le sénateur a le droit d’aspirer à un poste. Mais c’est à la commission nationale de travail de décider”.

Projets de loi rejetés

Le sénateur Kalu a déclaré qu’il avait également discuté avec le président Buhari de la question des 19 projets de loi adoptés par l’Assemblée nationale, que le président n’a pas signés.

Insistant sur le fait que l’Assemblée nationale et le président sont souvent en désaccord sur certaines questions, M. Kalu a déclaré que le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif géraient toujours ces différences avec dignité.

“S’il présente un projet de loi ou une nomination qui ne nous convient pas, nous revenons et nous en discutons calmement avec lui.

“C’est comme pour les 35 amendements constitutionnels que nous avons apportés, j’ai également plaidé auprès de lui pour que les 19 qu’il a rejetés soient résolus avant le 29 mai.

“Certains d’entre eux sont des amendements essentiels de la Constitution sur lesquels nous devrions nous mettre d’accord.

M. Kalu a déclaré que l’Assemblée nationale engagerait le procureur général de la Fédération, le ministre de la Justice et d’autres membres de l’exécutif à rechercher des moyens de résoudre le désaccord sur les amendements.

Leave A Reply

Your email address will not be published.