État d’Anambra : Un groupe demande l’organisation d’élections municipales 9 ans plus tard

Details avec Chinwe Onuigbo, Awka

0 291

Le Réseau de la société civile de l’Anambra (ACSONET), une plateforme de citoyens et d’acteurs non étatiques de premier plan, a appelé le gouverneur de l’État d’Anambra, le professeur Chukwuma Charles Soludo, à organiser des élections locales dans l’État, comme cela a été le cas pour la dernière fois en janvier 2014.

(Le gouvernement local est considéré comme le troisième niveau de gouvernement au Nigeria. L’État d’Anambra est composé de 21 zones de gouvernement local).

Prince Chris Azor, chef du groupe, a déclaré que la tenue des élections locales ferait du gouverneur de l’État, M. Soludo, un briseur de poisse et un précurseur.

“La conduite des élections locales fera de vous un briseur de guêpes et un précurseur. Les dernières élections locales ont eu lieu en janvier 2014”, a-t-il déclaré.

Dans un communiqué de presse mis à la disposition des journalistes à Awka, la capitale de l’État, M. Azor a également fait l’éloge des avancées significatives du gouverneur en matière de développement et l’a imploré de consolider ses réalisations pour le développement durable de l’État.

Le gouverneur de l’État d’Anambra, Prof. Charles Soludo

Le camarade Azor, qui a particulièrement admiré les réalisations du gouverneur en matière de sécurité et d’infrastructure, l’a toutefois imploré de faire davantage en matière de sécurité sociale, de prestation de services et d’engagement/partenariat des citoyens.

La déclaration publiée par le groupe se lit ci-dessous :

“Monsieur le gouverneur, nous nous référons humblement à votre plan détaillé qui repose sur cinq (5) piliers clés : La loi et l’ordre (paix et sécurité intérieures) ; la transformation économique en tant que prochain axe industriel, technologique et de loisirs du Nigeria ; un programme social compétitif et progressiste (éducation, santé, jeunesse, femmes et groupes vulnérables) ; la gouvernance, l’État de droit et la renaissance de notre système de valeurs ; et la lutte énergique contre la menace existentielle que représente l’environnement – vers des villes, des communautés et des marchés propres, verts, planifiés et durables”.

“Vous avez obtenu des résultats honorables en matière de sécurité et d’infrastructures routières en construisant plus de 260 kilomètres de routes dans l’État, dépassant ainsi votre promesse initiale.

“Il ne fait aucun doute que vous faites des progrès dans l’architecture de la sécurité en menant la “guerre” aux mécréants, par le biais d’une approche cinétique et non cinétique.

“Cependant, nous osons dire qu’une véritable approche non cinétique devrait être illustrée dans le domaine de la sécurité sociale (protection sociale).
“Il est impératif de mettre en place une politique de protection sociale dans l’État afin de lutter collectivement contre la pauvreté abjecte et de revigorer le bien-être.

“Le gouvernement de l’État d’Anambra a attiré une grande partie des programmes d’investissement social (SIP) du gouvernement fédéral ; cependant, il est temps d’intégrer nos propres programmes axés sur les besoins par le biais d’une politique de protection sociale.

“Vous avez promis de donner la priorité à une gouvernance ouverte. Cela nécessite un partenariat intentionnel et conscient avec la société civile et les acteurs non étatiques (ONG, etc.).

“Le président Obasanjo y a fait allusion dans ses commentaires lors de la cérémonie d’anniversaire. Le partenariat et la synergie avec la société civile organisée sont la clé de la croissance et du développement envisagés.

“Une telle synergie est une bonne pratique mondiale pour la transparence, la responsabilité et l’intégrité.

“Votre gouvernement a besoin d’un conseil de la société civile pour aller de l’avant.
“Il est également nécessaire d’institutionnaliser l’amélioration de la prestation de services dans le système.

“SERVICOM, un contrat de prestation de services avec les Nigérians, opérationnel au niveau fédéral, doit être intégré dans nos MDA. Il a récemment été diffusé en cascade par le bureau du chef de service, mais n’a pas encore été activé.

“L’amélioration de la prestation de services est un moyen sûr d’attirer les investissements et de faciliter les affaires dans l’État.

“Le mécanisme de dialogue permanent (PDM), l’un des domaines thématiques et des engagements de l’initiative de Partenariat pour un gouvernement ouvert (OGP) signés en 2017 par le gouvernement de l’État d’Anambra, n’a pas encore été mis en œuvre. Lorsque cela sera fait, il deviendra une plateforme pour l’inclusion et la participation des citoyens à la gouvernance.

“Une plateforme/un tableau de bord de performance pour vos assistants (commissaires, SPAD, conseils, MDA, SSA, SA, EA, etc.) est préconisé. Si vous le faites, vos assistants devraient le faire aussi.

“La responsabilité est la première condition d’une bonne gouvernance.
“La conduite des élections locales fera de vous un briseur de poisse et un précurseur. Les dernières élections locales ont eu lieu en janvier 2014.

“Il est vrai que la structure des gouvernements locaux n’est pas parfaite, mais il est possible de la restructurer pour l’améliorer. Les Ndigbo (le groupe ethnique Igbo) sont naturellement attachés à leurs communautés. Ces dernières doivent être prises en compte à chaque fois que l’on s’intéresse à l’administration des collectivités locales.

“Le mécanisme de suivi et d’évaluation (S&E) est également très important et impératif. Comme le dit le proverbe, “qui contrôle le contrôleur ?”.

“Selon Alexander Pope dans “Essais sur l’homme” (Moderncracy), “Pour les formes de gouvernement, que les imbéciles se disputent. Ce qui est le mieux administré est le mieux”.

Toutefois, le groupe a félicité le gouverneur pour le premier anniversaire de son entrée en fonction.

Leave A Reply

Your email address will not be published.