État d’Akwa Ibom : certains détenus graciés lors d’une inspection des établissements pénitentiaires

Propos recueillis par Eric Ekobia depuis Uyo la capitale d'Akwa Ibom

0 346
La présidente de la Cour suprême dans l’Etat d’Akwa Ibom partie sud-sud du Nigéria, Ekaette Obot, qui a entrepris une tournée de trois jours dans les établissements pénitentiaires de l’État, a gracié 45 détenus dans différents centres pénitentiaires.
Lors d’une conférence de la presse à Uyo, la capitale de l’État, la présidente de la Cour suprême a évoqué que cette visite avait pour but de découvrir les établissements pénitentiaires et les conditions de vie des détenus.
Mme. Obot, qui a visité les centres correctionnels d’Ikot Abasi, d’Eket, d’Ikot Ekpene et d’Uyo, a gracié 45 détenus. Trois (3) détenus ont été libérés à Ikot Abasi, neuf (9) à Eket, onze à Ikot Ekpene et vingt-deux (22) du centre correctionnel d’Uyo.
La président de la Cour suprême, qui a appelé à la décongestion des établissements pénitentiaires, a révélé que certains des détenus libérés avaient passé plus d’années en prison que la peine prévue pour le délit dont ils étaient accusés, tandis que d’autres avaient été détenus pendant quatre à cinq ans sans avoir été inculpés par la Cour.
Elle a déploré l’arrestation et la détention de personnes innocentes sans enquête approfondie ni inculpation devant un tribunal, car il s’agit d’une violation de leurs droits constitutionnels.
Elle a également appelé la police et le directeur du ministère public de l’État à faire preuve de diligence dans les poursuites et à éviter de maintenir les détenus en détention sans jugement pendant des années, car cela porte atteinte au système judiciaire.
S’exprimant sur les conditions des établissements pénitentiaires, la président de la Cour suprême a donné une bonne évaluation de la prison d’Ikot Ekpee, qu’elle a décrit comme étant la meilleur de l’État d’Akwa Ibom, tandis que celle d’Eket est la pire, avec 300 détenus pour une capacité de 123 places.
En ses mots :  “Comme je l’ai dit au début, Ikot Abasi était en bon état et sa capacité n’était pas pleinement utilisée. Il est donc mieux organisé que tous les autres établissements, à l’exception d’Ikot Ekpene. Ikot Ekpene est la meilleure installation que nous ayons dans l’État”. 
“Eket est le pire de tous, il est limité en espace et le nombre de détenus est inquietant et ils ne sont pas en mesure de s’occuper d’eux”.
La président de la Cour suprême a conseillé à l’autorité de tutelle du centre à Abuja d’approcher le gouverneur de l’État et la communauté d’accueil pour obtenir un meilleur espace pour relocaliser le centre correctionnel d’Eket.
Leave A Reply

Your email address will not be published.