”Les élections de 2023 au Nigéria ont été largement pacifiques” (Observateurs du Commonwealth)

0 343

Selon le Groupe d’observateurs du Commonwealth, les élections générales de 2023 au Nigeria étaient “largement pacifiques”, malgré les obstacles administratifs et logistiques rencontrés dans de nombreux bureaux de vote.

Le président du Groupe d’observateurs du Commonwealth, l’ancien président de l’Afrique du Sud, S.E. Thabo Mbeki, qui a présenté l’évaluation préliminaire du processus électoral par son équipe lors d’une conférence de presse à Abuja le 27 février, a ajouté que “les Nigérians ont largement bénéficié du droit de vote”.

Le président Mbeki a noté : “Nous félicitons tous les Nigérians pour la détermination, la patience et la résilience dont ils ont fait preuve tout au long du processus électoral.”

Il a appelé les Nigérians à faire preuve de patience et à permettre à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et à son personnel de conclure le processus d’établissement des résultats de manière pacifique.

“Nous appelons tous ceux qui ont des griefs à régler leurs différends par les voies légales prescrites… L’heure est maintenant à la retenue et à la patience continue pendant que nous attendons les résultats définitifs”, a révélé le président Mbeki.

L’engagement des électeurs
Il a salué l’engagement des électeurs, malgré l’arrivée tardive des agents électoraux et du matériel dans de nombreuses bureaux de vote, les problèmes techniques rencontrés dans certains cas par les machines biométrique d’accréditation et les retards dans le système de transmission des résultats en direct.

Le président Mbeki a également félicité les membres du personnel électoral pour la diligence dont ils ont fait preuve dans l’exercice de leurs fonctions, tout en notant certaines incohérences dans les procédures, notamment dans le positionnement de certains isoloirs qui ont compromis le secret du vote, ainsi que l’absence de vote anticipé pour les personnes déployées le jour du scrutin.

Il a noté que les heures de vote s’étant prolongées dans la nuit en raison d’ouvertures tardives, certains bureaux de vote n’étaient pas équipées d’un éclairage adéquat pour faciliter le vote et le dépouillement dans l’obscurité.

Recommandations
Le président a donc encouragé la commission électorale à procéder à un examen post-électoral approfondi du processus électoral afin d’en tirer des leçons et d’envisager la mise en place de mécanismes appropriés pour mettre en œuvre les recommandations des observateurs.

Le président a également noté l’amélioration avec la promulgation d’une nouvelle loi électorale en 2022, qui a donné à la commission électorale plus d’autonomie, un soutien juridique pour l’usage de l’accréditation électronique des électeurs et des cadres pour l’inclusion des personnes handicapées dans les élections, entre autres choses.

Tout en notant le faible pourcentage de femmes candidates, le groupe s’est dit toutefois “impressionné par la “participation dynamique” des jeunes, notamment en tant que membres du bureau de vote, aux élections”.

La Voix du Nigéria rapporte que les observateurs du Commonwealth se sont rendus dans les États de Benue, Edo, Kano, Lagos, Ondo, Rivers et Sokoto, y compris le territoire de la capitale fédérale.

Elle a observé l’accréditation, le vote, le dépouillement et l’agrégation des résultats, et ont rencontré des responsables et des observateurs électoraux afin de dresser un tableau plus large du déroulement du processus électoral.

Le groupe d’observateurs du Commonwealth a été constitué par le Secrétaire général du Commonwealth, la très honorable Patricia Scotland KC, à l’invitation de la Commission électorale nationale indépendante du Nigéria. Avant de quitter le Nigeria le 2 mars, le groupe achèvera son rapport final, dans lequel il formulera ses recommandations, qui sera soumis ultérieurement au Secrétaire général du Commonwealth.

Le Commonwealth est une association volontaire de 56 pays indépendants et égaux. Il abrite 2,5 milliards de personnes et comprend à la fois des économies avancées et des pays en développement. Trente-trois de nos membres sont de petits États, dont 25 nations insulaires.

Les gouvernements dedits membres ont convenu d’objectifs communs tels que le développement, la démocratie et la paix. Leurs valeurs et leurs principes sont exprimés dans la Charte du Commonwealth.

Leave A Reply

Your email address will not be published.