La Corée du Nord teste quatre missiles de croisière dans la mer du Japon

0 273

L’agence officielle nord-coréenne a annoncé, vendredi, le lancement de quatre missiles de croisière “Hwasal-2” en direction de la mer du Japon. Ce test visait, selon elle, à prouver “la posture de guerre” de la force nucléaire de Pyongyang.

Un exercice de plus. La Corée du Nord a effectué quatre tests de tirs de missiles de croisière dans la mer, a annoncé, vendredi 24 février, l’agence officielle nord-coréenne KCNA, ajoutant que l’exercice démontrait “la posture de guerre” de la force nucléaire de Pyongyang.

Les quatre missiles “Hwasal-2” ont été tirés depuis les environs de la ville de Kimchaek City, dans la province du Hamgyong du Nord, en direction de la mer de l’Est, également connue sous le nom de mer du Japon. Les quatre missiles ont atteint leur cible “avec précision”, selon KCNA.

Ils ont suivi une trajectoire de 2 000 km avant d’atteindre “avec précision” leurs cibles, selon l’agence officielle, qui n’a pas précisé quelles étaient les cibles visées.

“La Commission militaire centrale du Parti des travailleurs de Corée a fait part de sa grande satisfaction concernant les résultats de l’exercice de lancement”, a ajouté le média nord-coréen.

“L’exercice a clairement démontré une fois de plus la posture de guerre de la force nucléaire de combat de la RPDC (République populaire démocratique de Corée, le nom officiel de la Corée du Nord, NDLR), renforçant ses capacités de contre-attaque face aux forces hostiles”, précise encore l’agence.

Exercices américano-coréens

De leur côté, des délégations des États-Unis et de la Corée du Sud ont mené à Washington un exercice de simulation d’un conflit nucléaire avec la Corée du Nord.

“Étant donné la récente politique nucléaire agressive de la Corée du Nord et les progrès de ses capacités nucléaires, le (…) scénario (de la simulation) s’est concentré sur la possibilité que la Corée du Nord utilise des armes nucléaires”, ont indiqué les deux pays dans un communiqué conjoint.

Les délégations des États-Unis et de la Corée du Sud “ont concentré leurs discussions sur la force de dissuasion de leur alliance (…) et sur des réponses potentielles à l’usage d’armes nucléaires” par la Corée du Nord, a poursuivi le communiqué. Washington comme Séoul ont réaffirmé qu’ils étaient “prêts à répondre aux menaces nucléaires” de Pyongyang.

Les délégations, constituées de militaires et de responsables des ministères de la Défense et des Affaires étrangères des deux pays, ont effectué cette simulation au Pentagone mercredi, jour où étaient aussi tenus des exercices militaires, bien réels ceux-là, par les forces américaines, sud-coréennes et japonaises en mer du Japon. Ces exercices devaient notamment servir à “partager les informations relatives aux ciblage des missiles balistiques et à perfectionner les procédures de détection, de suivi et d’interception”, a détaillé le ministère sud-coréen de la Défense dans un communiqué.

 

Avec AFP

Leave A Reply

Your email address will not be published.