Violence électorale : la société civile vise une synergie entre les agences de sécurité

0 244

Le Centre pour le plaidoyer de la transparence (CTA) appelle à la synergie entre les agences de sécurité afin d’éviter toute rupture de l’ordre public pendant et après les élections générales.

La directrice exécutive du groupe d’observateurs électoraux, Mme Faith Nwadishi, a lancé cet appel à Abuja, lors de la réunion des parties prenantes du Nord-centre en vue des élections générales de 2023.

“La sécurité est un aspect essentiel du processus électoral qui requiert une attention particulière. Les agences de sécurité devraient améliorer leur jeu en assurant la sécurité des vies pendant et après tout le processus électoral.

“La CENI a récemment tiré la sonnette d’alarme en indiquant que l’insécurité pourrait retarder les élections de 2023. Les citoyens ont également eu des raisons de s’inquiéter de la tendance alarmante à brûler les bureaux et le matériel de la CENI ces derniers temps.

“Cet acte dangereux et criminel, s’il n’est pas maîtrisé, pourrait représenter un grave danger pour les élections générales de 2023.

“Tous les hommes et les femmes de bonne volonté devraient condamner ces attaques insensées tout en joignant leurs efforts pour mettre un terme à cette vilaine tendance.”

M. Nwadishi a en outre exhorté les agences à partager les informations importantes avec les autres parties prenantes, notamment sur les points chauds.

“Nous attendons une meilleure synergie entre la police, l’agence de sécurité principale, sur la sécurité des élections et les autres membres du Comité consultatif inter-agences sur la sécurité des élections (ICCESS) avec les parties prenantes aux élections”, a-t-elle précisé.

La directrice exécutive a exhorté l’électorat à dire non à la politique d’argent, à toutes les formes d’incitation et de blanchiment d’argent associées à la politique et aux élections.

“Les choix des citoyens ne doivent jamais être altérés par l’usage négatif d’argent pour influencer les votes, y compris l’achat criminel de cartes d’électeurs permanents (PVC) par des politiciens. Nous reconnaissons clairement que la présence symbolique d’agents des forces de l’ordre dans les bureaux de vote lors des élections n’a pas empêché l’achat de votes. Il est donc important qu’une méthode plus axée sur les résultats, comme les opérations secrètes, soit adoptée pour enrayer cette menace.”

Les représentants de la Commission fédérale de sécurité routière (FRSC) et du service de sécurité et de défense civile du Nigéria (NSCDC) étaient présents lors de l’événement.

Leave A Reply

Your email address will not be published.