La FIDA forme les observateurs à signaler les violences faites aux femmes pendant les élections

Détails avec Asma'u Halilu, Kaduna

0 319

La Fédération internationale des femmes juristes (FIDA), section de l’État de Kaduna, a organisé un atelier de renforcement des capacités pour les observateurs accrédités afin qu’ils puissent surveiller, documenter et signaler les violences faites aux femmes les jours d’élection.

La présidente nationale de la FIDA, Mme Amina Agbaje, a déclaré que cette formation était essentielle pour prévenir et répondre aux violences électorales perpétrées contre les femmes avant, pendant et après les élections de 2023.

Selon elle, les femmes du monde entier ont en commun d’être marginalisées et leur participation à la vie politique est restée minime car, le plus souvent, elles ont peur de sortir pour exercer leur responsabilité civique.

Mme Agbaje a expliqué que l’atelier de formation était mis en œuvre dans quatre États du Nigeria, à savoir les États de Kwara, Borno, Plateau et Kaduna.

“Les femmes constituent un électorat puissant avec des millions de voix au Nigeria, mais leur niveau de participation politique est de plus en plus faible. Les statistiques actuelles sur les femmes au parlement nigérian confirment que leur représentation était de 9 % en 2007, 7 % en 2011, 5 % en 2015 et moins de 10 % à la 9e Assemblée nationale”, a-t-elle noté.

Faire progresser la participation des femmes

Elle a souligné la nécessité de faire progresser la participation des femmes aux élections générales de 2023 par une mobilisation efficace et un environnement convivial.

Selon elle, “l’éradication de la violence politique est essentielle pour faire progresser la participation des femmes car il est primordial de condenser la violence politique avant et après les élections afin que les femmes puissent participer pleinement aux élections.”

Le président national a en outre déclaré qu’ils ont été accrédités par la Commission électorale nationale indépendante pour observer et signaler les incidences dont le résultat conduirait à une participation massive des femmes aux élections.

Dans une remarque, le présentateur principal, qui est le responsable de programme de FIDA Nigeria, M. Abu Ayuba, a expliqué que les personnes formées devaient donner des informations sur le terrain à leur salle de situation les jours d’élection sur les questions relatives à la violence contre les femmes.

Plus de vingt avocats de tout l’État ont participé à l’atelier de renforcement des capacités.

Leave A Reply

Your email address will not be published.