Google lance le projet Startups Accelerator pour les femmes fondatrices en Afrique

Propos recueilis par Na'ankwat Dariem, Abuja

0 458

Google a annoncé que les candidatures sont désormais ouvertes pour le projet inaugural Google for Startups Accelerator : Women Founders Africa Program.

Ce programme a pour but de donner des moyens d’action et de soutenir les femmes fondatrices sur le continent en leur fournissant des ressources et des opportunités pour faire évoluer leurs startups et résoudre les problèmes africains.

Les femmes fondatrices qui créent des startups technologiques en Afrique ou pour l’Afrique peuvent postuler sur le site Web du programme à l’adresse g.co/acceleratorafrica avant la date limite du 20 février 2023.

Les candidats éligibles doivent avoir un produit ou un service fonctionnel, un modèle commercial viable et une équipe de travail.

Le processus de candidature comprend une demande écrite et un entretien avec l’équipe du programme.

Le programme de 12 semaines commencera en mars 2023 et comprendra un bootcamp par mois, organisé dans un style hybride de sessions en ligne et en personne.

Les participants sélectionnés auront accès aux produits de Google, au mentorat d’experts du secteur, à des ressources, des outils et des technologies, ainsi qu’à des opportunités de réseautage et à des connexions avec des investisseurs pour soutenir la croissance de leurs startups.

Responsable de l’écosystème des startups, Afrique, chez Google. Folarin Aiyegbusi, a révélé : “Nous sommes ravis de l’appel à candidatures ouvert pour notre programme d’accélération de trois mois, spécialement conçu pour relever les défis uniques auxquels sont confrontées les femmes fondatrices en Afrique. Nous pensons qu’investir dans les femmes fondatrices en Afrique est essentiel pour l’autonomisation économique qui permettra la création d’emplois à la population croissante des jeunes africains.”

Les femmes fondatrices africaines sont confrontées à des défis dans leurs démarches entrepreneuriales, notamment un accès limité aux financements. Malgré ces défis, les femmes représentent une part importante des entrepreneurs africains, 58 % des entreprises en Afrique étant détenues par des femmes.

“Il est essentiel de renforcer la participation et le leadership des femmes dans l’écosystème de l’entrepreneuriat pour promouvoir l’égalité des sexes et stimuler la croissance économique en Afrique.

Investir dans les startups dirigées par des femmes est une étape clé pour atteindre cet objectif, et l’engagement de Google envers ces objectifs se reflète dans le lancement de l’accélérateur Google for Startups : Women Founders Africa Program”, a ajouté M. Aiyegbusi.

Leave A Reply

Your email address will not be published.