Vers la création d’une académie du toursime au Nigéria

Rapport signé Ekene Okafor depuis Lagos

0 396

Le ministère nigérian de l’information, des arts et de la culture oeuvre actuellement avec l’OMT et d’autres parties prenantes du secteur privé pour créer une académie du tourisme dans le pays.

Le ministre de l’information, des arts et de la culture, Alhaji Lai Mohammed, a révélé que cette initiative a été planifiée et lancée lors de la conférence mondiale sur le tourisme, la culture et l’industrie créative qui s’est tenue à Lagos en novembre dernier.

Alhaji Mohammed a révélé cela lors de la première cérémonie de remise des diplômes de la Terra Academy for the Arts, TAFTA, qui s’est tenue à Lagos vendredi.

Formation transformatrice

Le ministre a rappelé que l’académie du tourisme serait située à Lagos pour fournir une formation accessible, professionnelle, managériale et transformatrice pour le secteur du tourisme et de l’hôtellerie.

Alhaji Mohammed a décrit la TAFTA comme l’un des secteurs privés auxquels le gouvernement s’associera pour offrir des opportunités d’emploi aux jeunes Nigérians.

Il a ajouté qu’elle contribuerait également à explorer tous les domaines de collaboration possible avec le secteur privé et à étendre la formation à l’ensemble du pays.

“Je veux décrire la TAFTA comme un partenaire de progrès, car elle complétera les efforts du gouvernement, non seulement pour créer des emplois, mais aussi pour créer un environnement propice au secteur privé afin de fournir des emplois à la population foisonnante de nos jeunes”, a noté le ministre.

Alhaji Mohammed, dans son discours, a également apprécié la fondatrice de Terra Academy for the Arts, TAFTA, Mme Bolanle Austen-Peters, pour s’être distinguée, à travers la production Austen-Peters, et avoir placé le Nigéria sur la carte mondiale.

“Je ne suis pas surpris qu’en plus de découvrir, d’encourager, d’exposer et de projeter les talents nigérians à travers Terra Kulture depuis 2003, Mme Austen-Peters ait jugé bon de créer une plateforme permettant aux jeunes indigents d’acquérir des compétences techniques dans les domaines de l’éclairage, du son, de l’animation et de l’écriture de scénarios, entre autres”, a lancé le ministre.

Cependant, la fondatrice de Terra Kulture et de TAFTA a précisé qu’elle n’était pas d’accord avec le projet.

Investir dans la connaissance

Mme Bolanle Austen-Peters, lors de la première cérémonie de remise des diplômes de la TAFTA à Lagos, dans le Sud-ouest du Nigéria, a souligné à nouveau la nécessité d’investir dans l’acquisition de connaissances pour les jeunes.

Elle a révélé que la formation était motivée par son intérêt pour l’exploration de moyens créatifs pour créer de la richesse, car elle croyait également au potentiel de la jeune génération.

Selon elle, la formation a été réalisée en collaboration avec la Fondation Mastercard, et était entièrement gratuite pour les bénéficiaires.

Espace créatif

Mme Austen-Peters a souligné que son objectif était de former 65 000 jeunes dans l’espace créatif d’ici 5 ans.

” Le rêve de TAFTA pour moi est un parcours de possibilités, j’ai commencé Terra Academy depuis mon salon parce que je crois en l’avenir de la jeune génération”.

” J’ai eu le privilège d’avoir une excellente équipe que je ne connais de nulle part. J’apprécie le ministre de l’information et de la culture, Alhaji Lai Mohammed et le professeur Duro Oni pour leurs contributions “, a-t-elle déclaré.

” Avec l’aide du professeur Oni et d’autres personnes, nous avons pu élaborer le programme d’enseignement de l’animation pour les enfants.”

Elle a félicité toutes les personnes présentes car elle a reconnu que les emplois n’étaient pas disponibles.

Mme Austen-Peters a conclu en encourageant les jeunes à ouvrir leur esprit pour trouver des emplois partout dans le monde avec les connaissances qu’ils ont acquises.

Leave A Reply

Your email address will not be published.