Lutte contre le changement climatique au Nigéria

0 333

La Banque d’Industrie (BOI) et l’Agence Française de Développement (AFD), ont signé une convention de subvention de 2,5 millions d’euros, déléguée par le Fonds Vert pour le Climat (GCF) afin de renforcer leur partenariat pour lutter contre le changement climatique au Nigéria.

La responsable du projet à l’AFD, Mme Aïssatou Kumagangue, l’a fait savoir dans une déclaration mise à la disposition des médias jeudi, à Abuja.

La déclaration indique que Xavier Muron, Directeur Pays de l’AFD, Nigéria, et Olukayode Pitan, Directeur Général (MD) de BOI, se sont rencontrés sous le patronage d’Emmanuelle Blatmann, Ambassadrice de France au Nigéria et à la CEDEAO pour lutter contre le changement climatique au Nigéria.

Selon le communiqué, la France ayant engagé plus de 1,5 milliard d’euros dans le Fonds vert pour le climat depuis 2019, il était naturel que la réunion se tienne à l’ambassade de France.

L’expansion de la finance verte

La déclaration stipule davantage que le 23 août 2022, le BOI et l’AFD ont signé une ligne de crédit de 100 millions d’euros pour l’expansion de la finance verte au Nigéria.

Cette ligne de crédit a été approuvée dans le cadre du projet Transforming Financial Systems for Climate (TFSC) de l’AFD avec le Fonds vert pour le climat (GCF), un programme de 650 millions de dollars développé dans 17 pays pour des projets d’investissement 100 % climat.

Le projet TFSC se concentre sur le financement d’investissements qui contribuent à l’atténuation du changement climatique, notamment des projets axés sur les énergies renouvelables, la production d’énergie efficace et à faible émission de carbone, les technologies agricoles intelligentes, le transport urbain propre, etc.

BOI et l’AFD ont une meilleure compréhension de l’importance d’intégrer le financement climatique dans la stratégie et les opérations de BOI.

Assistance technique

La convention de subvention met donc en place un dispositif d’assistance technique pour le BOI.

L’objectif est de renforcer les capacités de la BOI, en fournissant des outils pour une identification et un développement efficaces de projets éligibles liés au climat et bancables, et en améliorant la préparation des clients de la banque à mettre en œuvre des pratiques vertes dans leurs opérations.

Il a déclaré que la mise en œuvre du cadre de gouvernance environnementale et sociale prévu dans l’accord de crédit serait une partie importante du mandat de l’assistant technique.

“Compte tenu de la menace sérieuse que le changement climatique fait peser sur le développement équitable et durable au Nigeria, il est essentiel que la BOI prenne l’initiative de mobiliser des capitaux pour des investissements verts et durables.”

En plus de la ligne de crédit, les fonds d’assistance technique de 2,5 millions d’euros soutiendront le renforcement des capacités de la BOI et de ses clients, permettant ainsi d’intensifier les efforts actuels de la BOI en matière d’atténuation et d’adaptation au changement climatique.

M. Olukayode Pitan, directeur général de la BOI, a noté que ce projet contribuerait de manière significative à la réduction de l’empreinte carbone du Nigéria, avec une référence spécifique à l’égalité des sexes.

Il a ajouté qu’il soutiendrait également la BOI dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques d’investissement axées sur l’égalité des sexes et la prise en compte de la dimension de genre.

Leave A Reply

Your email address will not be published.