L’armée saisit 6 fusils AK47 dans le Sud-est du Nigéria

Rapport signé Martha Obi, Abuja

0 323

L’armée nigériane et d’autres agents de sécurité ont saisi six fusils AK47 et trois autres armes locales auprès des criminels du Peuple autochtone du Biafra/Réseau de sécurité de l’Est, dans le Sud-est du Nigéria.

Le directeur des opérations médiatiques de la défense, le général de division Musa Danmadami, a déclaré cela lors du point de presse bihebdomadaire à Abuja, la capitale du Nigeria, précisant que le point de presse couvrait la période du 26 janvier au 9 février 2023.

Le général Danmadami a noté que “suite aux combats, les troupes ont également neutralisé un terroriste et détruit 10 motos, entre autres”.

En outre, les troupes ont mené des activités opérationnelles dans des villages, des forêts, des villes et des villages des États d’Anambra, d’Abia, d’Enugu et d’Imo, dans le but de rétablir la paix et la normalité dans la région.

Les troupes ont notamment effectué un raid sur un réseau criminel du Peuple autochtone du Biafra/Eastern Security Network dans la forêt communautaire d’Ovuru, dans la zone de gouvernement local d’Uzo-Uwanni, dans l’État d’Enugu, et ont récupéré un fusil AK47, 5 cartouches de 7,62 mm spécial, un fusil à pompe, 31 cartouches, un engin explosif improvisé de fabrication locale, un véhicule, une batterie, 2 panneaux solaires, un dispositif wifi et 3 radios portatives. Les autres objets récupérés sont 2 chargeurs de radio, 42 paires de bérets, 9 paires de pantalons d’uniforme bleus, 11 ceintures, 12 téléphones portables, de la poudre à canon et des breloques.

Par la suite, lors d’une opération de suivi dans un autre camp situé dans les communautés d’Iyoun et d’Agubeji, dans la même région administrative locale, les troupes ont effectué un raid et arrêté trois criminels du Peuple autochtone du Biafra/Réseau de sécurité de l’Est.

Le directeur a également indiqué que “les troupes ont répondu à des informations crédibles sur les activités terroristes du Réseau de sécurité de l’Est et du Peuple autochtone du Biafra à l’école primaire du comté d’Amaruru dans la zone de gouvernement local d’Ordu de l’État d’Imo et ont pris contact avec les terroristes”.

Il a ajouté que l’armée a également saisi un fusil AK47 et détruit les sanctuaires des terroristes, y compris des affiches portant l’inscription “No ELECTION”.

Toujours selon lui, lors d’une patrouille le long de la route Eha – Amufu – nkalagu dans la zone de gouvernement local d’Ishielu dans l’État d’Ebonyi, les troupes ont arrêté un collaborateur présumé du Peuple autochtone du Biafra/Réseau de sécurité de l’Est.

Il a précisé que “l’enquête préliminaire a révélé que le suspect était responsable du recrutement et de l’initiation des jeunes au groupe terroriste et qu’il était également un espion pour les terroristes”.

De même, entre les 6 et 7 février 2023, les troupes ont effectué un raid sur une cachette présumée de terroristes du Peuple autochtone du Biafra/Réseau de sécurité de l’Est à Nkalagu dans la zone de gouvernement local d’Ishielu dans l’État d’Ebonyi et dans la communauté d’Ugwuoba dans la zone de gouvernement local d’Oji River dans l’État d’Enugu, respectivement.

Selon lui, au cours de l’opération, les troupes ont arrêté un informateur criminel présumé de l’IPOB/ESN.

“Les troupes ont également récupéré un fusil AK47, une SMG, un lanceur de gaz lacrymogène, un pistolet de fabrication locale, 20 munitions spéciales de 7,62 mm, 11 chargeurs AK47, 260 munitions 223 Remington, des uniformes de la police nigériane, des bottes de combat, des panneaux solaires, 15 gilets pare-balles et 2 véhicules”, a-t-il ajouté.

Par conséquent, au cours des semaines considérées, les troupes ont récupéré 3 fusils AK47, un fusil Dane, un fusil à double canon, une mitraillette, un lanceur de gaz lacrymogène, 6 pistolets de fabrication locale, 22 munitions spéciales de 7,62 mm, 11 chargeurs AK47, 260 munitions 223 Remington, un fusil Trevor 21 chargé de 23 munitions de 5. 56 mm, 11 cartouches épuisées, des bannières politiques, un véhicule, des uniformes de la police nigériane, des bottes de combat, des tracts de l’IPOB, 3 motos et 2 téléphones portables, entre autres. Les troupes ont également neutralisé 4 terroristes et en ont arrêté 9. Tous les objets récupérés et les suspects appréhendés ont été remis aux autorités compétentes pour la suite des opérations.

Le directeur a noté que les troupes de l’opération AWATSE ont poursuivi la lutte contre les éléments criminels dans la zone Sud-ouest du pays.

Notamment, sur la base de renseignements crédibles, les troupes ont mené des opérations de recherche dans le parking de AJ Danpullo transport à Iddo, dans la zone de gouvernement local de Lagos Mainland, dans l’État de Lagos, et ont arrêté un criminel présumé qui était en train de faire passer des armes en sa possession.

Le général Danmadami a intimé que “l’armée a saisi auprès du suspect une grenade à main, 25 cartouches de munitions de 12,7 mm, un rouleau de fil de fer ainsi que d’autres articles soupçonnés d’être utilisés pour des engins explosifs improvisés”.

De même, les troupes ont effectué des raids dans certaines communautés de la zone de gouvernement local d’Oshodi-Isolo de l’État de Lagos et ont arrêté 120 trafiquants de drogue présumés.

Selon lui, les troupes ont récupéré un pistolet fabriqué localement, 10 kg de cannabis, 5 grains de méthamphétamine, 3 kg de tramadol, 8 téléphones portables, des breloques assorties et d’autres objets.

Tous les objets saisis ont été remis à l’autorité compétente.

Le haut commandement militaire a salué les efforts des troupes sur différentes opérations à travers le pays.

Il a également reconnu les médias pour leur partenariat et leur coopération continue avec l’armée et les autres agences de sécurité, dans leur quête pour restaurer la paix et la sécurité dans le pays.

Leave A Reply

Your email address will not be published.