Nigeria : L’USAID sensibilise la communauté du FCT aux dangers des MGF

0 218

Le gouvernement fédéral du Nigeria et l’USAID ont sensibilisé mardi plusieurs communautés de la région de Kuje (FCT) afin de mettre fin à la pratique des mutilations génitales féminines (MGF) et de rechercher le soutien des hommes pour y parvenir.

L’exercice de sensibilisation a été organisé par les ministères fédéraux de la santé et des affaires féminines et le projet Momentum Safe Surgery in Family Planning and Obstetrics (MSSFPO), financé par l’USAID et mis en œuvre par Engender Health.

Mme Judith Ononose, directrice du département de l’égalité des sexes et de la santé familiale du ministère fédéral de la Santé, a déclaré que la campagne de sensibilisation visait à informer la population des graves conséquences des mutilations génitales féminines et à promouvoir un partenariat pour y mettre fin. Mme Ononose a expliqué que le ministère a travaillé avec les femmes et les filles pour mettre fin aux MGF, d’où la nécessité d’inclure les hommes pour les éradiquer totalement afin d’atteindre l’objectif mondial de 2030.

“Les MGF sont plus répandues dans les zones rurales, même si certaines personnes les pratiquent encore dans les zones urbaines. Nous avons choisi Kuje pour venir les sensibiliser et leur faire savoir que les MGF ne présentent aucun avantage pour la santé. Il s’agit d’une tradition ancrée dans la culture. Nous essayons d’éduquer les gens sur le fait qu’il n’y a pas d’avantages pour la santé, mais plutôt des conséquences, car beaucoup de femmes souffrent de la mutilation, surtout lorsqu’elles portent des enfants.

“Nous voulons faire savoir à nos hommes que même s’ils ne sont pas les premiers touchés, ils aideront à combattre la menace, car les hommes sont les gardiens de la culture. Donc si nous sommes capables de les gagner et de les éduquer sur le fait qu’il n’y a pas de bénéfices pour la santé et qu’il faut arrêter de mutiler les filles et les femmes.”

M. Olumide Adefioye, spécialiste du changement social et comportemental, Engender Health, une ONG, a dénoncé la prévalence de la pratique des MGF, malgré les actions de plaidoyer et de sensibilisation. M. Adefioye a déclaré que le thème de 2023, Partenariat avec les hommes et les garçons pour transformer les normes sociales et de genre afin de mettre fin aux MGF, était approprié, appelant à la collaboration de tous pour éradiquer cette pratique.

“Nous sommes ici aujourd’hui pour écouter ce que vous avez à dire en tant que chef suprême de cette ville, car malgré les efforts mis en place, la pratique de l’excision des femmes et des filles continue. Alors, que pouvons-nous faire en tant qu’hommes, en tant qu’anciens du pays, pour mettre fin à cette pratique afin que nous ne soyons pas ici l’année prochaine avec le même problème. Nous voulons entendre de votre bouche et de celle des anciens, ce que nous devrions faire pour mettre fin aux MGF dans notre ville et au Nigeria, ce qui permettra à nos femmes et à nos filles de vivre une vie saine et productive.”

Le Gomo de Kuje, Alhaji Haruna Tanko-Jibrin, a assuré le gouvernement et les autres parties prenantes du soutien des chefs traditionnels pour mettre fin à la pratique des MGF.

Leave A Reply

Your email address will not be published.