Le Nigeria dévoile son deuxième rapport national d’examen par les pairs

Détails avec Timothy Choji, Abuja

0 200

Le président Muhammadu Buhari a appelé les États membres de l’Union africaine (UA) à s’imprégner de la culture de l’examen par les pairs et de l’apprentissage entre pairs pour un leadership proactif et fort sur le continent.

Le président a lancé cet appel lors du lancement du deuxième rapport d’examen national (CRR) et du programme d’action national (NPoA) du Nigeria.

Il s’est réjoui du fait que les réformes des politiques électorales, des retraites, de la fiscalité et de la politique monétaire entreprises par son administration ont reçu des éloges de la part d’experts africains en politique, qui ont également recommandé que ces meilleures pratiques soient dignes d’être imitées.

Il a expliqué que son engagement en faveur de la deuxième révision du Nigéria découlait de sa “détermination sans faille à ancrer la démocratie et un leadership de qualité dans tous les aspects de la gouvernance, et à faire en sorte que le Nigéria ne soit pas à la traîne des autres nations”.

Un véritable fédéralisme

Décrivant le document comme important pour le Nigeria en tant que pays construit sur un véritable fédéralisme et une bonne gouvernance, le président a demandé aux ministères, départements et agences de mettre en œuvre le rapport.

Il a noté que le rapport renforcerait la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, le cadre stratégique pour la transformation socio-économique du continent au cours des 50 prochaines années.

“Il s’accompagne d’un mandat fort sur le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) et le Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP), surtout maintenant que le continent se prépare à mettre en œuvre le deuxième plan décennal de développement pour consolider et chercher à accélérer l’avènement d’une société meilleure”, a-t-il déclaré.

Le Président Buhari a promis que le Nigeria continuerait à soutenir le renouveau et la renaissance de l’Afrique, conformément à l’engagement collectif envers les principes et les lignes directrices du MAEP, afin de consolider la voie de l’Afrique vers une démocratie saine, une croissance et un développement durables.

“En tant que gouvernement, nous sommes fiers des progrès constants réalisés dans le pays, comme l’indique le rapport, et nous continuerons à soutenir le processus du MAEP et à assurer un suivi et une évaluation adéquats de la mise en œuvre du rapport”, a-t-il ajouté.

Il a donc demandé aux agences concernées de coordonner l’utilisation appropriée du rapport, ajoutant qu’il devrait être institutionnalisé dans les centres d’apprentissage pour les travaux universitaires et archivé pour des références futures.

Le Président Buhari a reconnu le rôle pragmatique du panel d’éminentes personnalités du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs, dirigé par le Dr Abdoulie Janneh, qui est le principal panéliste nigérian, et de tous les membres de l’équipe qui, d’une manière ou d’une autre, ont prêté leur concours à la réussite de l’opération.

”Je suis très conscient des cinq piliers du MAEP : la démocratie et la gouvernance politique, la gouvernance économique, la gouvernance socio-économique, la gouvernance d’entreprise et les questions transversales, qui constituent le noyau de la bonne gouvernance et sur lesquels le deuxième examen a été mené.

“Ce processus a renforcé les valeurs et les acquis de notre démocratie jusqu’à présent, tout en signalant les lacunes que la plupart des réformes et des politiques de cette administration, y compris les décrets signés, sont sur le point de combler.

”Je suis conscient des éloges des meilleures pratiques nigérianes qui méritent d’être imitées telles que : La réforme électorale, la réforme des retraites, la réforme du droit fiscal, la numérisation du système de gestion des performances, la réforme du système judiciaire, l’institutionnalisation de la gouvernance d’entreprise, la réforme de la politique monétaire et la lutte contre la corruption”, a souligné le président.

Pertinence

La coordinatrice nationale et directrice exécutive de l’AUDA-NEPAD/APRM Nigeria, Princesse Gloria Akobundu, a déclaré que le lancement du rapport ouvrirait la voie au partage d’expériences, au renforcement des meilleures pratiques réussies dans la promotion de la bonne gouvernance et du développement durable au niveau national, régional et continental.

Leave A Reply

Your email address will not be published.