Le Nigeria dépense 612 milliards de Naira pour des projets routiers en 4 ans

Détails avec Elizabeth Christopher, Abuja

0 219

Le gouvernement nigérian a investi plus de 600 milliards de Naira levés par des sukuk souverains dans des projets routiers à travers le pays.

C’est ce qu’a révélé la ministre des finances, du budget et de la planification nationale, Mme Zainab Ahmed, lors de la cérémonie de remise symbolique des chèques de 130 milliards de Naira de sukuk souverains 2022 aux ministres des travaux et de la maison, Babatunde Fashola et son homologue du FCT, Muhammed Bello, hier à Abuja, capitale du Nigeria.

Le sukuk est un instrument de dette stratégique du bureau de gestion de la dette, DMO, qui soutient le développement des infrastructures, favorise l’inclusion financière et approfondit le marché national des titres.

Le ministère des travaux publics et du logement a reçu 110 milliards de dollars, tandis que l’administration du territoire de la capitale fédérale a reçu 20 milliards de dollars des fonds du sukuk.

Mme Ahmed a déclaré que le Sukuk souverain de 2022, d’un montant de 130 milliards de dollars, sera libéré dans le cadre des dépenses d’investissement de la loi de finances de 2022, qui a été prolongée par l’Assemblée nationale jusqu’au 31 mars 2023.

En novembre 2022, 1,88 trillion de Naira avaient été débloqués en tant que dépenses d’investissement, ce qui représente une performance d’environ 40 % par rapport au budget d’investissement total de 4,7 trillions de Naira.

“Je suis fier de dire que l’émission de sukuk souverains, un instrument de dette lié à un projet, est l’une des nombreuses initiatives innovantes et très réussies de cette administration pour financer le développement d’infrastructures essentielles dans le pays.

“Les faits montrent à quel point cette initiative a contribué à améliorer les infrastructures routières dans le pays.

“À ce jour, cette administration a investi la somme de 612,557 milliards de nairas collectés par le biais de sukuk souverains entre 2017 et 2021 pour la construction et la réhabilitation de projets routiers économiques clés dans les six (6) zones géopolitiques et le territoire de la capitale fédérale (FCT).

“En termes réels, le montant a été utilisé pour construire et réhabiliter des sections de 71 projets routiers couvrant 2 808,06 kilomètres et quatre ponts par le FMWH et des sections de six projets routiers couvrant 99 kilomètres et 19 ponts par le FCTA.

” Le Sukuk souverain de 2022, d’un montant de 130 milliards de N, sera libéré dans le cadre des dépenses d’investissement de la loi de finances de 2022, qui a été prolongée par l’assemblée nationale jusqu’au 31 mars 2023. En novembre 2022, 1,88 trillion de Naira avaient été débloqués en tant que dépenses d’investissement, ce qui représente une performance d’environ 40 % par rapport au budget d’investissement total de 4,7 trillions de Naira.

“Cela a informé la nécessité de prolonger la période de mise en œuvre de la composante capital du budget 2022.

“Il est important d’ajouter qu’outre les immenses contributions des sukuk au financement des infrastructures routières essentielles, les objectifs d’approfondissement du marché des capitaux nationaux et d’inclusion financière sont atteints par le gouvernement”, a expliqué Ahmed.

Dans son discours, la directrice générale du DMO, Patience Oniha, a déclaré que l’administration actuelle a investi la somme de 612,557 milliards de Naira collectée par le biais de Sukuk souverains entre 2017 et 2021 pour la construction et la réhabilitation de projets routiers économiques clés dans les six zones géopolitiques et le territoire de la capitale fédérale, FCT.

Projets routiers et ponts

Elle a déclaré que le montant a été utilisé pour construire et réhabiliter des sections de 71 projets routiers couvrant 2 808,06 kilomètres et quatre ponts par le ministère des travaux et du logement et des sections de six projets routiers couvrant 99 kilomètres et 19 ponts par le FCTA.

Elle a expliqué qu’à travers l’initiative Sovereign Sukuk, le DMO a démontré son alignement fort avec la politique du Président Muhammadu Buhari sur le développement des infrastructures.

Mme Oniha a déclaré que cet instrument a également contribué à approfondir le marché des capitaux, à créer des points de référence pour d’autres emprunteurs et à promouvoir l’inclusion financière en offrant un produit de détail.

“Le secteur privé et les entreprises infranationales ont commencé à adopter cet instrument et je me réjouis de voir davantage d’émissions à cet égard, car cela fournira une classe d’actifs supplémentaire pour les investisseurs et les fonds éthiques en croissance rapide dans l’économie”, a déclaré le DG.

Dans ses remarques, M. Fashola a déclaré que le gouvernement nogérien créait des emplois massifs dans le secteur de la construction en construisant des routes et des ponts.

Il a déclaré que les nouveaux déblocages contribueraient également à remédier de manière significative au mauvais réseau routier du Nigeria.

Leave A Reply

Your email address will not be published.