Tetfund lance le programme national de formation professionnelle

Détails avec Temitope Mustapha, Abuja

0 234

Le Fonds fiduciaire pour l’éducation tertiaire, TETFund, a commencé à mener un programme national d’évaluation comparative de l’employabilité dans les universités nigérianes en collaboration avec la Société financière internationale, IFC, et d’autres partenaires locaux.

Le secrétaire exécutif du TETFund, M. Sonny Echono, a déclaré que cette initiative s’inscrivait dans le cadre des efforts visant à améliorer l’employabilité dans le pays et à orienter les établissements d’enseignement supérieur vers un meilleur alignement sur les exigences du marché du travail moderne.

M. Echono, qui s’est exprimé lors du National Employability Benchmarking Programme à Abuja lundi, a déclaré que l’IFC utilise son outil d’employabilité Vitae pour fournir un macro-diagnostic de la manière dont les établissements d’enseignement supérieur au Nigeria mettent en œuvre les meilleures pratiques en matière d’employabilité.

Selon lui, ils mesureront également la manière dont les établissements d’enseignement supérieur établissent une base de référence pour l’employabilité, et soutiendront potentiellement le développement d’une approche stratégique de l’intervention du secteur.

“IFC Vitae est un instrument de diagnostic mondial, premier du genre, basé sur une enquête, qui évalue, traite, structure et soutient les résultats en matière d’employabilité pour les établissements d’enseignement supérieur.

“Le programme fournit des informations au niveau du système et de l’établissement qui permettent d’identifier les domaines d’intervention clés qui renforceront l’écosystème de l’employabilité et amélioreront les résultats de l’employabilité des diplômés “, a-t-il déclaré.

Le patron du TETFund a également noté que “l’un des rôles clés du TETFund est de développer un système permettant aux jeunes diplômés de faire partie du marché du travail actif peu après l’obtention de leur diplôme.

“Ce diagnostic mené par la SFI est la première phase de la conception d’une intervention visant à améliorer l’employabilité des diplômés. Le programme contribuera à améliorer la situation actuelle des établissements d’enseignement supérieur du pays par rapport aux meilleures pratiques mondiales.”

Selon lui, “la première étape du programme consistait à dresser un instantané des pratiques actuelles en matière d’employabilité, en particulier pour comprendre comment le cadre politique réglementaire actuel peut agir comme un catalyseur ou un obstacle à la réussite. L’objectif était de collecter, valider et analyser les données des universités participantes au Nigeria. Cette étape a été coordonnée par Cognity Advisory, un cabinet de conseil en développement local travaillant pour le compte de TETFund avec les experts mondiaux en employabilité de l’IFC.

M. Echono a ajouté que “IFC Vitae a été déployé dans différents pays d’Afrique, d’Asie, du Moyen-Orient, d’Amérique latine et des Caraïbes, auprès de centaines d’établissements d’enseignement supérieur, les aidant à développer une voie pour améliorer les résultats des diplômés et à mettre en œuvre des objectifs institutionnels pour l’employabilité des diplômés.

“La récente table ronde des parties prenantes à Abuja a réuni les dirigeants des établissements d’enseignement supérieur nigérians et a permis de partager les premiers résultats du programme, de souligner les lacunes en matière de politiques et de processus, et de discuter des possibilités d’amélioration des pratiques au niveau sectoriel et institutionnel pour soutenir l’employabilité des diplômés.”

M. Echono a déploré que le Nigeria, en tant que pays en développement, soit confronté au défi du chômage, en particulier l’emploi des jeunes qui est à son niveau le plus élevé.

“Le Bureau national des statistiques (NBS) a estimé le taux de chômage au Nigeria à 33,3 %, tandis que le chômage des jeunes dans le pays est de 42,5 % et le sous-emploi des jeunes de 21 %.

“En outre, l’indice de pauvreté multidimensionnelle 2022 récemment publié par le Bureau révèle que 133 millions de personnes au Nigeria sont pauvres, vivant sous le seuil de pauvreté, ce qui implique que 63% des personnes vivant au Nigeria sont pauvres de manière multidimensionnelle”, a-t-il expliqué.

Le secrétaire exécutif du TETFund a ajouté que l’alignement de ses activités d’intervention pour répondre à l’évolution des besoins et le renforcement de “l’offre éducative du pays en vue de favoriser une culture de l’esprit d’entreprise sont les meilleurs moyens de libérer l’énorme potentiel des jeunes, de lutter contre le chômage ainsi que d’autres problèmes de société et de faire croître l’économie”.

Le programme national d’évaluation comparative de l’employabilité est coordonné par TETFund avec le soutien du ministère fédéral de l’éducation et de la Commission nationale des universités (NUC).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *